menu
Partager

Amphipodes : exemples et caractéristiques

 
Par Paola Milan Lopez, Traductrice. 11 octobre 2022
Amphipodes : exemples et caractéristiques

Les amphipodes (Amphipoda), ou puces de mer, sont de petits crustacés répartis dans le monde entier. Les amphipodes ont évolué et se sont adaptés à différents modes de vie. En effet, nous verrons qu'ils peuvent habiter différents écosystèmes, qu'ils soient marins, d'eau douce ou même terrestres, qu'ils soient libres ou parasites. Tout cela a donné lieu à une grande diversité et abondance d'amphipodes, c'est pourquoi ils peuvent être considérés comme les insectes de la mer.

Êtes-vous curieux d'en savoir plus sur les amphipodes ? Eh bien, continuez à lire cet article de ProjetÉcolo où nous vous donnerons la définition de ce que sont les amphipodes, des exemples et des caractéristiques.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Hippocampe feuille : Caractéristiques et alimentation

Caractéristiques des amphipodes

Les amphipodes sont l'un des ordres les plus diversifiés, avec les décapodes et les copépodes, en raison de leur capacité à s'adapter à différents environnements. Il existe environ 10 000 espèces dans le monde, mais de nouvelles espèces sont constamment découvertes.

Voulez-vous en savoir un peu plus sur leurs caractéristiques ? En voici 10 :

  • Ils sont très petits : pas plus de 10 mm et leur corps est comprimé latéralement.
  • Ils n'ont pas de coquille externe pour les recouvrir : ils ont des plaques coxales.
  • Ils possèdent une paire d'yeux simples et, contrairement aux autres crustacés, ils sont sessiles et non pédonculés.
  • Le corps des amphipodes est segmenté en trois parties : céphalon, péréion et pléon. Ils possèdent également des appendices le long du corps qui assurent les fonctions de locomotion, d'alimentation, de reproduction et de respiration.
  • Le céphalon est la partie ventrale : là où sont regroupés les pièces buccales, les yeux et les antennes.
  • Le péréion a 7 segments : avec des paires de pattes appelées péréiopodes, dont certaines ont des branchies. Le premier segment du péréion fusionne avec le céphalon, de sorte que ses appendices deviennent des maxillipèdes à fonction trophique.
  • Le pléon possède 6 paires d'appendices : les 3 premiers appelés pléopodes et les 3 derniers appelés uropodes. À l'extrémité postérieure se trouve le telson bien différencié.
  • Ils jouent des rôles écologiques très importants dans les écosystèmes : ils permettent le flux de matière et d'énergie entre les chaînes trophiques, fournissant de la nourriture aux baleines, aux poissons, aux oiseaux et aux crustacés décapodes.
  • Ils ont une valeur nutritionnelle élevée : ils sont faciles à élever en captivité, de sorte que leur production à grande échelle est en cours d'évaluation pour servir d'aliment de substitution en aquaculture.
  • Ils peuvent être utilisés comme espèces bioindicatrices : dans les études écotoxicologiques et d'impact environnemental, car ils sont très sensibles à la pollution. Nous vous en disons plus sur les espèces animales bioindicatrices ici.
Amphipodes : exemples et caractéristiques - Caractéristiques des amphipodes

Exemples d'amphipodes

L'ordre des amphipodes est subdivisé en 5 sous-ordres :

  • Hyperiidea
  • Ingolellidea
  • Caprellidae
  • Gammaridea
  • Corophiidae.

Les deux dernières contiennent 92% des espèces d'amphipodes. Examinons quelques exemples concrets d'espèces d'amphipodes :

  • Stenothoe boloceropsis : un amphipode trouvé vivant sur une anémone de mer (Boloceropsis platei).
  • Cyamidae sp : également connu sous le nom de poux de baleine. Ce sont des ectoparasites des cétacés.
  • Eurythenes atacamensis : connu comme un amphipode charognard géant, il a été récemment découvert dans la fosse d'Atacama, où il est endémique. On pense aussi qu'il consomme des microplastiques.
  • Aristias linnaei : une autre espèce récemment découverte à une profondeur de 50 mètres dans le canal Errázuriz à Aysén. Bien que l'on ne sache pas encore grand-chose, on pense qu'il s'agit d'un commensal d'autres organismes tels que les éponges de mer ou les coraux.
  • Phronima sedentaria : cet amphipode utilise généralement des salpes (tuniciers) comme abri. En outre, la femelle a une façon particulière de s'occuper de ses petits, puisqu'elle pond ses œufs à l'intérieur d'autres organismes.
Amphipodes : exemples et caractéristiques - Exemples d'amphipodes

Habitat des amphipodes

Nous trouvons des amphipodes répartis dans le monde entier, certains vivent en liberté et d'autres pratiquent le parasitisme. En fait, ils peuvent y vivre :

Dans la mer, ils peuvent à leur tour habiter la zone intertidale ou abyssale et être des organismes pélagiques ou benthiques. En effet, la plupart d'entre eux sont marins, benthiques et libres. Bien que la nuit, certaines espèces d'amphipodes benthiques migrent verticalement vers le haut pour se nourrir ou se reproduire.

Une grande diversité de formes adaptées à différents environnements est apparue, certaines vivant par exemple partiellement ou totalement enfouies dans des fonds mous de sable ou de boue, d'autres sur des fonds plus profonds tels que la roche, les coquillages et les récifs coralliens. Certaines espèces construisent des tubes à partir de boue, de fragments de coquilles ou de matériaux autosatisfaits et y vivent.

Ceux qui vivent dans les eaux intérieures se nourrissent d'algues et de plantes dans les ruisseaux, les rivières ou les lagunes, ainsi que dans les eaux souterraines. Quelques-uns ont été trouvés dans des cheminées hydrothermales et à l'intérieur de mammifères marins en décomposition.

D'autre part, on connaît plusieurs cas où les amphipodes vivent en association avec d'autres organismes, soit comme commensaux, soit comme parasites. Le premier a été observé avec des anémones, des méduses, des éponges, des ascidies, des mollusques et des échinodermes. Alors que les autres ont évolué comme ectoparasites, par exemple chez les poissons et les tortues de mer.

N'hésitez pas à consulter l'article suivant de ProjetÉcolo sur le parasitisme : définition et exemples.

Alimentation des amphipodes

Tout comme il existe une diversité de formes de vie au sein des amphipodes, il existe également une diversité dans le type d'alimentation :

  • Mangeurs à filtre : c'est le type d'alimentation le plus courant.
  • Nécrophages : ils grattent la surface des coquillages, des algues et des rochers pour se nourrir.
  • Charognards : surtout les espèces des grands fonds et celles appartenant à la famille des Lysianassidae.
  • Prédateurs : les espèces de la famille Phoxocephalidae se nourrissent de larves et de juvéniles de copépodes, de nématodes et d'annélides. De nombreuses habitudes pélagiques se nourrissent de zooplancton. Nous vous en disons plus sur la relation entre Prédateurs et proies : exemples et caractéristiques dans l'article suivant de ProjetÉcolo.
  • Détritivores : se nourrissent de détritus ou de matières organiques en décomposition. Vous trouverez ici plus d'informations sur les organismes décomposeurs.
  • Parasites : se nourrissent des tissus de l'hôte.

Reproduction des amphipodes

Il ne reste plus qu'à savoir comment les amphipodes se reproduisent. La première chose à savoir est qu'ils sont dioïques, c'est-à-dire qu'il y a des mâles et des femelles, et que la plupart des espèces ne se reproduisent qu'une fois dans leur vie.

Pendant la période de reproduction, la femelle attire le mâle au moyen de phéromones et le mâle s'accroche à elle au moyen des gnathopodes en position dorsale ou latérale. L'accouplement peut avoir lieu avant que la femelle ne mue et puisse être fécondée, ou juste au moment où elle est sur le point d'oocystes.

La fécondation est interne et le mâle dépose les spermatozoïdes dans la chambre à couvain ventrale de la femelle. Les ovocytes fécondés restent dans le marsupium de la femelle jusqu'à l'éclosion des œufs, et même les juvéniles y restent jusqu'à ce qu'ils soient complètement indépendants. Le développement embryonnaire est direct, sans stade larvaire.

Les soins parentaux peuvent se poursuivre même au stade juvénile, leurs parents les gardent dans des tubes, des grottes et même sur le corps de la mère.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Amphipodes : exemples et caractéristiques, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • Chiesa IL., Alonso GM. (2014). Anfípodos Gammaridea y Corophiidea. Disponible sur: https://www.researchgate.net/publication/311486887_Anfipodos_Gammaridea_y_Corophiidea
  • Häussermann V. y Vader W. (2015). A new Stenothoe species (Crustacea: Amphipoda: Stenothoidae) living on Boloceropsis platei (Anthozoa: Actiniaria) from Chilean Patagonia. Disponible sur: https://www.researchgate.net/publication/276151222_A_new_Stenothoe_species_Crustacea_Amphipoda_Stenothoidae_living_on_Boloceropsis_platei_Anthozoa_Actiniaria_from_Chilean_Patagonia
  • Museo Nacional de Historia Natural. (2015). Un nuevo crustáceo descubierto en Aysén. Disponible sur: https://www.mnhn.gob.cl/noticias/un-nuevo-crustaceo-descubierto-en-aysen
  • Museo Nacional de Historia Natural. (2015). Una breve introducción a los anfípodos. Disponible sur: https://www.mnhn.gob.cl/noticias/una-breve-introduccion-los-anfipodos
  • Museo Nacional de Historia Natural. (2021). ¡El anfípodo carroñero de la fosa de Atacama ya tiene nombre! Disponible sur: https://www.mnhn.gob.cl/noticias/el-anfipodo-carronero-de-la-fosa-de-atacama-ya-tiene-nombre
  • Viñas MD., Colombo GA. y Padovani L. (2016). Anfípodos Hiperideos.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Amphipodes : exemples et caractéristiques
1 sur 3
Amphipodes : exemples et caractéristiques

Retour en haut