menu
Partager

Salpes : Caractéristiques et exemples

 
Par Antoine Decrouy. 23 juin 2022
Salpes : Caractéristiques et exemples

Comme elles sont transparentes et que leur corps est gélatineux, elles sont presque imperceptibles à la surface de l'eau. Les salpes forment un groupe d'urochordés appartenant à la classe des Thaliacea qui vivent dans la majorité des océans du monde entier. Parce qu'elles sont capables de piéger le dioxyde de carbone, elles jouent un rôle écologique essentiel dans le changement climatique. Si vous voulez en savoir plus sur ces animaux particuliers, il ne vous reste plus qu'à poursuivre la lecture de cet article Salpes : Caractéristiques et exemples de ProjetEcolo !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Vers plats : caractéristiques et exemples

Que sont les salpes ?

Les salpes, appartenant à la famille des Salpidae, sont des tuniciers marins qui ont une forme de tonneau et qui flottent librement, solitaires ou en grandes colonies dans la zone pélagique de presque tous les océans du monde. Le terme tuniciers fait référence à la tunique de cellulose résistante qui recouvre et protège ces animaux.

Elles appartiennent au phylum des Chordés et leurs caractéristiques principales n'apparaissent qu'au stade larvaire car elles les perdent dès qu'elles se métamorphosent. Par exemple, le cordon nerveux présent chez la larve est réduit à un simple ganglion chez l'adulte.

Dans cet autre article, découvrez tout sur les tuniciers !

Salpes : Caractéristiques et exemples - Que sont les salpes ?

Caractéristiques des salpes

Maintenant que vous savez ce que sont les salpes, découvrons leurs caractéristiques :

  • Elles ont une forme de tonneau et leur corps est constitué d'une tunique transparente et gélatineuse.
  • Elles mesurent de quelques millimètres à plusieurs centimètres.
  • Elles sont réparties dans la zone pélagique des mers équatoriales, tempérées et froides.
  • Elles possèdent un ganglion nerveux sur la partie antérieure de leur corps et un "œil" en forme de fer à cheval.
  • Elles possèdent deux ouvertures sur leur corps : une ouverture buccale et une ouverture cloacale.
  • Elles ont des bandes musculaires sur leur manteau, dont le nombre varie selon l'espèce.
  • Leur tube digestif est enroulé dans une structure appelée "noyau".
  • Leur système circulatoire se compose d'un cœur et de deux gros vaisseaux.
  • Elles se déplacent grâce à un mécanisme de contraction (propulsion par jet).
  • Ce sont des filtreurs herbivores qui utilisent leur corps gélatineux pour pomper l'eau qu'elles forcent au travers des filtres internes. Elles se nourrissent de phytoplancton.
  • On les trouve généralement en faibles densités dans les océans, mais lorsque la concentration de phytoplancton augmente, elles prolifèrent rapidement et leurs populations augmentent considérablement.
  • Elles sont hermaphrodites et ont un cycle de vie complexe avec des générations alternées entre des formes agrégées et solitaires.
  • Beaucoup ont des organes lumineux qui émettent des lumières vives.
  • Elles sont la proie d'animaux marins de la zone pélagique, tels que les tortues et les poissons (thon et cabillaud, entre autres).
  • Elles sont des vecteurs de toxines marines qui viennent du phytoplancton et elles provoquent des effets nocifs sur d'autres animaux marins, tels que les poissons, les reptiles, les oiseaux et les mammifères.
  • Elles ont un rôle capital qui à a voir avec le changement climatique ; elles captent du dioxyde de carbone.

Types de salpes

Il existe plusieurs espèces qui appartiennent à la famille des Salpidae, voyons-en 5 :

Salpa fusiformis

Également connue sous le nom de salpe commune, c'est l'espèce la plus courante car elle a une distribution cosmopolite. Son corps est asymétrique et a généralement une forme de tonneau ou de fuseau et un noyau vert pâle. Elles se déplacent verticalement dans la colonne d'eau et s'approchent de la surface la nuit venue.

Cyclosalpa pinnata

L'espèce solitaire a un corps allongé en forme de tonneau, une tunique fine et une longueur qui peut atteindre 75 mm. Dans les formes coloniales, la tunique est plus épaisse que dans la forme solitaire et elle peut atteindre 56 mm. Dans la sous-famille des Cyclosalpinae, c'est la seule espèce qui possède des organes lumineux dans sa forme agrégée, une caractéristique de grande importance qui la différencie des autres espèces.

Thalia democratica

Avec sa tunique épaisse et transparente, T. democratica est une espèce très abondante que l'on trouve fréquemment dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique et même en Méditerranée. Sa forme solitaire mesure environ 15 mm et ressemble à un tonneau. En revanche, la forme agrégée a une forme arrondie, sa partie postérieure est pointue et son intestin forme un noyau plus compact que dans le cas de la forme libre.

Weelia cylindrica

Comme son nom scientifique l'indique, il est de forme cylindrique et il a une fine tunique. Elles ont généralement huit à neuf bandes musculaires. La forme agrégée de cette espèce est ovale avec une longueur maximale de 16 mm ; contrairement à la forme libre, elle a ses ouvertures orales et cloacales sur la partie dorsale du corps.

Pegea confoederata

Cette espèce, distribuée dans les mers chaudes et tempérées atteint 120 mm de longueur et sa musculature est peu développée : elle possède quatre bandes musculaires sur le corps. La forme agrégée atteint 154 mm et possède une musculature similaire à celle de la forme libre.

Salpes : Caractéristiques et exemples - Types de salpes

Les salpes piquent ?

Comme elles se ressemblent, il est normal que de nombreuses personnes confondent les salpes avec les méduses et qu'ils en prennent peur parce qu'ils pensent qu'elles peuvent piquer. En réalité, les salpes sont totalement inoffensifs et ils ne sont ni urticants ni dangereux pour l'homme.

Maintenant que vous savez absolument tout à propos des salpes, découvrez tout sur le reproduction de la méduse !

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Salpes : Caractéristiques et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • Galindo., J. E. H., Hernando., J. M., Silva., A. B., Martínez., S. G. K., Mendoza., A., & Vázquez., M. D. C. A. P. (2015). Las salpas (Thaliacea: Salpidae) como posibles vectores de saxitoxina entre dinoflagelados y tortugas marinas. Disponible sur : file:///C:/Users/Usuario/Downloads/Herrera-Galindoetal.2015SalpascomovectorestoxinasyTM.pdf
  • Hickman, C. P., Roberts, L. S., & Larson, A. (1994). Zoología: principios integrales.
  • Fagetti., E. (1959). Salpas colectadas frente a las costas central y norte de Chile.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Salpes : Caractéristiques et exemples
1 sur 3
Salpes : Caractéristiques et exemples

Retour en haut