menu
Partager

Types d'habitats

 
Par Blandine Vicent, Traductrice. 24 novembre 2021
Types d'habitats

Tous les êtres vivants peuvent exister grâce aux conditions fournies par l'environnement. Cependant, la diversité biologique existe grâce aux variations générées par la position géographique ou les conditions climatiques. C'est ainsi que se diversifient les différents types d'habitats naturels, qui se distinguent par les éléments qui les composent. Si vous voulez savoir comment les classer, dans cet article de ProjetEcolo nous vous montrerons les différents types d'habitats naturels et les différents exemples d'écosystèmes qui existent pour que vous puissiez en savoir plus sur ce sujet intéressant.

Liste des différents types d'habitats naturels

Voici la liste des différents types d'habitats naturels que nous allons vous présenter :

  • Habitat terrestre
  • Habitat aérien-terrestre
  • Habitat aquatique

Qu'est-ce qu'un habitat ?

Qu'est-ce qu'un habitat naturel ? Voici la définition d'habitat que nous vous proposons : un habitat est un lieu favorable où vit un organisme vivant ou des populations de la même espèce, qu'il s'agisse d'un animal, d'une plante, d'un champignon ou d'une bactérie. Ce concept se réfère uniquement aux organismes de la même espèce, soit individuellement, soit en populations, mais n'inclut pas les communautés composées d'espèces différentes. L'habitat possède des caractéristiques spécifiques permettant à l'organisme d'exister et d'assurer son développement, son alimentation et sa reproduction. Ces caractéristiques sont classées comme biotiques et abiotiques :

  • Caractéristiques biotiques : elles comprennent tous les éléments vivants qui font partie du réseau d'interactions.
  • Caractéristiques abiotiques : elles font référence à tout ce qui n'est pas vivant, c'est-à-dire aux facteurs physiques et chimiques tels que la température, la pression atmosphérique, les nutriments ou le pH, entre autres.

Il existe 3 types d'habitats naturels, classés en fonction de leur interaction avec le facteur abiotique prédominant sur lequel l'espèce se développe, qu'il s'agisse de l'eau, de la terre ou de l'air. Nous expliquons ci-dessous comment ils sont classés, ainsi que des exemples de biomes et les espèces qui s'y développent.

Habitat terrestre

Le premier type d'habitat naturel est terrestre et est habité par des organismes associés au sol. On y trouve des plantes, des bactéries, des algues, des champignons et des protozoaires, qui sont tous adaptés aux conditions communes à ce type d'habitat.

Désert

Les déserts sont un parfait exemple de types d'habitats naturels terrestres. Un exemple d'un tel habitat désertique terrestre est le désert de Sonora au Mexique. Ces types de biome sont caractérisés par :

  • Faibles niveaux de biodiversité.
  • Précipitations inférieures à 25 mm par an.
  • Sol érodé en raison de l'absence de végétation.
  • Des températures allant jusqu'à 50 °C le jour et jusqu'à plusieurs degrés en dessous de zéro la nuit.

Malgré cela, certaines espèces ont réussi à s'adapter aux conditions défavorables. Ici poussent les saguaros, un cactus au nom scientifique Carnegiea gigantea, qui est adapté avec une structure en colonne qui réduit la surface pour diminuer la perte de transpiration dans ses feuilles. De nombreux animaux, comme les chauves-souris et les colibris, s'en nourrissent. Une autre espèce intéressante du désert est le rat-kangourou Dipodomys spectabilis, qui peut survivre sans eau, car il possède un métabolisme hautement spécialisé qui peut obtenir ce liquide vital à partir de graines, d'insectes ou de fruits.

Forêt tropicale

Un autre exemple d'habitat terrestre est le biome de la forêt tropicale, comme la forêt amazonienne au Brésil. Ce biome est caractérisé par des précipitations abondantes de 2 000 mm par an et des températures chaudes de 25 °C, ce qui favorise une végétation dense avec un nombre réverbérant d'animaux associés. Cette végétation est organisée en couches, chacune ayant une hauteur différente :

  • Couche terrestre : au-dessus s'élève la couche de sous-bois composée d'arbustes et de plantes d'ombre comme Maranta leuconeura, adaptés aux rayons solaires minimaux qui traversent les multiples couches de végétation. Cette plante peut également fermer ses feuilles la nuit pour éviter la perte d'eau.
  • Couche de la canopée : elle regroupe les grands arbres, ainsi que les épiphytes à fleurs voyantes comme les orchidées du genre Zygopetalum.
  • Couche émergente : composée d'arbres géants pouvant atteindre 50 mètres de haut, comme le Terminalia oblonga, qui peuvent résister aux vents de haute altitude.

Pour en savoir plus sur l'écosystème de la forêt tropicale et ses caractéristiques, nous vous invitons à poursuivre votre lecture avec notre article sur le sujet.

Types d'habitats - Habitat terrestre

Habitat aérien-terrestre

De nombreux animaux ont la capacité de se séparer du sol, créant ainsi la catégorisation de type d'habitat aéroterrestre. Ils ne sont pas totalement indépendants du sol, car le vol nécessite beaucoup d'énergie, ils dominent donc l'espace aérien et terrestre. Cet habitat comprend des oiseaux et des insectes, qui ont développé des mécanismes d'adaptation pour défier la gravité :

  • Structures de vol : comme une paire d'ailes chez les oiseaux et les diptères, ou deux paires chez les insectes, pour se soulever et se propulser dans les airs.
  • Des techniques de vol pour rendre leur déplacement plus efficace : ils profitent des courants ascendants et descendants générés par les différences de température.

Ces organismes se déplacent dans la troposphère, la couche atmosphérique la plus proche du sol, car dans les couches plus éloignées, la quantité d'oxygène n'est pas suffisante, la pression est trop élevée et les températures sont trop basses.

Troposphère de la toundra alpine

De nombreuses espèces d'oiseaux sont associées aux hautes montagnes, où ils peuvent facilement prendre leur envol grâce aux courants d'air qui s'y forment, ainsi que trouver des abris élevés pour créer des nids à l'abri des prédateurs dans les habitats naturels terrestres.

C'est le cas de l'oie tigrée Anser indicus, qui habite les montagnes enneigées du Tibet, un biome de toundra alpine. C'est l'oiseau migrateur qui vole le plus haut, atteignant jusqu'à 8 847 mètres. Ici, les vents soufflent à 300 kilomètres par heure et l'oxygène se fait rare.

Ces oiseaux ont d'énormes ailes avec lesquelles ils glissent dans les courants d'air, et ce battement leur permet de générer de la chaleur pour empêcher la glace de se former sur leurs plumes. Pour tirer le meilleur parti de l'oxygène, ils possèdent des sacs où ils accumulent de l'air afin qu'il passe deux fois dans leurs poumons, ce qui augmente leur efficacité respiratoire.

Forêt tempérée à feuilles caduques et forêt d'oyamels troposphère

Un autre exemple d'animaux vivant dans des habitats naturels aéroterrestres est le papillon Monarque, Dananus plexippus. Ces lépidoptères commencent leur vie sous forme de larves qui se transforment en chenilles, associées à des plantes terrestres d'asclépiade du genre Asclepias. Ils s'enveloppent ensuite dans une chrysalide d'où émerge le papillon. En automne, les papillons quittent le Canada et les États-Unis pour les forêts tempérées du Mexique afin d'éviter le froid qui s'annonce. Le vol qu'ils entreprennent est long de 4 500 kilomètres et ils ne s'arrêtent pas pendant le voyage. Leurs itinéraires sont bien balisés et les nouvelles générations peuvent même emprunter la même ligne que leurs prédécesseurs.

Types d'habitats - Habitat aérien-terrestre

Habitat aquatique

Dans cet habitat peuvent se développer des espèces adaptées à la vie aquatique, pouvant être d'eau douce, comme les rivières ou les lacs, ou d'eau salée, comme les mers, les océans ou les estuaires. Ces organismes peuvent être des plantes, des mammifères marins, des arthropodes, des céphalopodes, des algues ou des cnidaires. Ils peuvent ou non être totalement adaptés à la vie sous-marine, car certains peuvent mélanger des habitudes terrestres et aquatiques.

Lacs et rivières d'eau douce en Afrique sub-saharienne

Dans le biome d'eau douce des lacs et des rivières d'Afrique centrale, on trouve les crocodiles du Nil, Crocodylus niloticus. Certaines des caractéristiques de ces reptiles sont semi-aquatiques :

  • Ils ont une structure physique étonnante : ils fonctionnent comme une machinerie avancée.
  • Il peut s'immerger partiellement dans l'eau : ses narines et ses yeux émergent à la surface, le reste du corps restant cachés sous l'eau alors qu'il peut voir et respirer.
  • Il peut s'immerger complètement : ici, son corps est encapsulé dans l'eau, fermant sa gorge, ses oreilles et ses narines, tandis que sa troisième paupière se déploie pour protéger ses yeux.
  • Il possède une technique de prédation dépendante de l'eau pour se nourrir : il attend que sa proie s'approche pour boire de l'eau avant de la noyer et de la consommer.
  • Il peut chasser les animaux aquatiques : comme les poissons.

Ce crocodile se trouve également dans les plans d'eau alimentés par l'homme, et il existe de nombreux cas de décès humains causés par les crocodiles du Nil.

Récifs coralliens tropicaux

Les récifs coralliens tropicaux sont l'un des types de biome qui abritent une grande quantité de biodiversité en eau salée, plus précisément 25 % des espèces marines. Les récifs coralliens sont composés de divers coraux, animaux dotés de structures rigides en carbonate de calcium formant de grandes structures qui créent de riches écosystèmes servant de nurseries pour les poissons juvéniles, ainsi que d'habitats naturels pour les étoiles de mer, les ascidies, les oursins, les poissons tropicaux, les mollusques, les crustacés, les éponges marines et les méduses.

La Grande Barrière de Corail en Australie en est un excellent exemple. Certaines des espèces les plus représentatives de ce récif sont les tortues luths Dermochelys coriacea, les dugongs Dugong dugongs et les poissons clowns de la grande barrière comme Amphiprion akindynos.

Si cet article vous a plu, nous vous recommandons la lecture de ceux-ci :

Les écosystèmes - Importance et préservation

Écosystème forestier - Définition, caractéristiques, flore et faune

Écosystème terrestre - Définition, caractéristique et types

Types d'habitats - Habitat aquatique

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Types d'habitats, nous vous recommandons de consulter la catégorie Écosystèmes.

Bibliographie
  • National Geographic. (2010). Mariposa monarca. Disponible sur : https://www.nationalgeographic.es/animales/mariposa-monarca
  • Whiteman, L. (2000). Bar-headed geese migrate over Mount Everest, where oxygen is scarce and life is rare. How do they survive in such conditions? «The High Life». Audubon 102 (6): 104-108. Disponible sur : https://web.archive.org/web/20140209231019/http://archive.audubonmagazine.org/birds/birds0011.html
  • Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales de México. (2021). Sahuaro, especie clave en el ecosistema desértico de Sonora. Disponible sur https://www.gob.mx/semarnat/es/articulos/sahuaro-especie-clave-en-el-ecosistema-desertico-de-sonora?idiom=es

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Types d'habitats
1 sur 7
Types d'habitats

Retour en haut