menu
Partager

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques

 
Par François N’konou, Redactor/traductor. 30 septembre 2022
Poissons vivipares : exemples et caractéristiques

Parmi les poissons d'aquarium les plus populaires pour les animaux de compagnie figurent les Guppies,les Platys, les Xiphos et les Mollys. Leur facilité de reproduction est l'une des raisons pour lesquelles ils sont souvent choisis comme animaux de compagnie. Ces poissons, connus sous le nom de poissons d'aquarium vivipares, donnent naissance à des jeunes vivants entièrement développés et autonomes, plutôt qu'à des œufs comme la plupart des poissons, ce qui susctite de la curiosité chez les gens.

Nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article de ProjetEcolo pour apprendre sur les poissons vivipares.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Animaux vivipares : définition et exemples

Quels sont les poissons vivipares ?

Quels sont les poissons vivipares ? Chez ProjetEcolo, nous vous présentons une liste de poissons vivipares d'aquarium:

  • Guppy (Poecilia reticulata)
  • Molly (Poecilia sphenops)
  • Platy (Xiphophorus maculatus)
  • Butterfly splitfin (Ameca splendens)
  • Xenotoca eiseni (Xenotoca eiseni)
  • Demi-bec des Célèbes (Nomorhamphus liemi)

Nous vous invitons à continuer votre lecture pour découvrir ces poissons vivipares et leurs caractéristiques !

Caractéristiques des poissons vivipares

Il est extrêmement important de clarifier certains concepts avant de commencer à parler des caractéristiques des poissons vivipares. Étant donné que son processus de reproduction consiste à mettre au monde des alevins et non en pondant des œufs, on tend souvent à les confondre avec les poissons ovovivipares.

Nous expliquons brièvement la différence entre les poissons vivipares et ovovivipares.

  • Poisson vivipare : l'embryon se développe et se nourrit à l'intérieur de la mère. En d'autres termes, il existe un lien entre la mère et l'embryon. Lorsque l'embryon est pleinement développé, le lien est rompu et la femelle met au monde des alevins pleinement formés. Donc, si vous vous demandez ce que mangent les poissons vivipares, ils mangent d'abord par l'intermédiaire de la mère, puis mangent de la nourriture en poudre plusieurs fois par jour.
  • Les poissons ovovivipares : les embryons se développent à l'intérieur d'œufs qui sont situés dans la cavité interne de la femelle. Ici, il n'y a pas de lien direct entre la mère et l'embryon, mais les œufs éclosent à l'intérieur de la mère, si bien qu'à première vue, ils ressemblent à des poissons alevins déjà développés.

Maintenant que nous avons clarifié les concepts, nous allons parler dans cet article des poissons d'aquarium vivipares, un terme qui est utilisé pour désigner à la fois les vrais vivipares et les ovovivipares.

Ces poissons ont une fécondation de type interne. Le mâle possède une structure appelée gonopodium ou andropodium (selon la famille) qui n'est autre que la nageoire anale modifiée pour la copulation. Dans certains cas, la femelle peut stocker le sperme à l'intérieur pendant plusieurs mois et se féconder progressivement sans avoir besoin d'une nouvelle copulation.

La plupart sont omnivores et habitent les eaux douces , bien que certaines tolèrent un large éventail de conditions et peuvent être trouvées dans les eaux saumâtres.

Les familles les plus courantes qui comprennent des espèces de poissons vivipares sont les suivantes :

  • Poeciliidae
  • Goodeidae
  • Anablepidae

Avant de continuer vous pouvez jetez un coup d’œil sur les différents types de reproduction chez les poissons

Maintenant, examinons de plus près quelques exemples de poissons vivipares.

Guppy (Poecilia reticulata)

De la famille des Poeciliidae, ces poissons vivipares sont nommés d'après la personne qui les a décrits pour la première fois.

Les mâles et les femelles sont différents. D'une part, les mâles sont plus petits (pas plus de 3 cm), avec une queue caudale en forme d'éventail très colorée et un gonopode près de la nageoire ventrale. Ils présentent un dimorphisme sexuel. Le reste du corps peut varier en couleur mais est principalement bleu ou argenté, tandis que les femelles sont plus grandes et moins colorées.

Cette espèce peut être porteuse de parasites et serait responsable du déclin de plusieurs espèces menacées et en voie de disparition. Il est également utilisé dans la recherche génétique, par exemple pour éradiquer la malaria.

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Guppy (Poecilia reticulata)

Molly (Poecilia sphenops)

Molly désigne en général les espèces de poissons qui appartiennent au genre Poecilia. Ce sont des poissons calmes et vifs. À l'état sauvage, ils habitent les eaux saumâtres et ont même été trouvés en pleine mer. Bien qu'ils soient des animaux omnivores, pour rester forts et en bonne santé, la fraction végétale est très importante et cruciale dans leur alimentation. Ce sont des poissons vivipares d'aquarium qui "nettoient" les algues du fond de votre aquarium.

Les poissons vivipares mollys se reproduisent facilement et sont bien robustes, mesurant entre 6 et 10 cm. Les femelles sont plus grandes, les mâles plus longs, avec des nageoires plus développées et un gonopodium. Ils sont de couleur gris brunâtre pâle et argentée, les femelles ont des taches sombres sur le corps.

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Molly (Poecilia sphenops)

Platy (Xiphophorus maculatus)

De la famille des Poeciliidae, si vous les voyez de profil, vous remarquerez que le ventre est plus convexe que le dos. Ils ont également une très grande nageoire dorsale avec des rayons épineux. Ils sont de couleur jaune, orange, verdâtre ou bleuâtre, avec un motif de points noirs. Les mâles sont plus petits, plus colorés et possèdent un gonopode.

Les mâles courtisent les femelles pour la copulation, en montrant leurs nageoires et en exécutant une danse. La reproduction est ovovivipare et les adultes mangent généralement leurs jeunes.

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Platy (Xiphophorus maculatus)

Butterfly splitfin (Ameca splendens)

Appartenant à la famille des Goodeidae, ces poissons vivipares ont une couleur argentée à gris plomb tachetée de noir, et la nageoire dorsale se situe plus en arrière que la normale, se trouvant au niveau de la nageoire anale.

Les mâles sont moins tachetés que les femelles et présentent une bande noire et jaune sur la nageoire caudale. De plus, les premiers rayons de la nageoire anale sont modifiés en andropode. Les femelles sont vivipares, ont une période de gestation de 2 mois et peuvent donner naissance à un maximum de 30 alevins, qui se caractérisent par leurs trophoténies visibles.

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Butterfly splitfin (Ameca splendens)

Xenotoca eiseni (Xenotoca eiseni)

De la famille des Goodeidae et de l'ordre des Cyprinodontiformes du Mexique, ces poissons vivipares ont un corps plutôt rectangulaire avec une tête pointue et une bouche tournée vers le haut. Les mâles sont de couleur olive avec des irisations bleu-vert sur certaines parties du corps. Les femelles sont toutes de couleur olive, avec une teinte orange sur la nageoire caudale et une tache de grossesse sombre typique sur le ventre, et sont vivipares.

Contrairement aux Poeciliidae, la femelle doit être fécondée par copulation à chaque processus reproductif. Les mâles ont un andropode comme structure copulatoire.

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Xenotoca eiseni (Xenotoca eiseni)

Demi-bec des Célèbes (Nomorhamphus liemi)

Ces poissons vivipares ont une structure corporelle très particulière. Le corps, la tête et la bouche sont longs et minces, et les yeux sont situés au-dessus de l'extrémité de la bouche.

Ils sont de couleur argentée claire, avec des nageoires orange et une ligne rouge et verte qui court le long du corps, de la mâchoire inférieure au pédoncule caudal. Aux extrémités des nageoires, ils présentent des marques noires et rouges caractéristiques.

De plus, la mâchoire inférieure est immobile, ne déplaçant la mâchoire supérieure que lors de la recherche de nourriture. Dans la nature, ils se nourrissent d'insectes et de larves qu'ils attrapent à la surface de l'eau. Les mâles sont plus colorés que les femelles et ont une lèvre inférieure beaucoup plus prononcée.

Ce sont des poissons vivipares et les parents ont tendance à se cannibaliser, c'est pourquoi en aquariophilie il est conseillé de les séparer de leurs petits. En grandissant, les alevins deviennent également cannibales et se nourrissent de leurs "petits frères et sœurs".

Poissons vivipares : exemples et caractéristiques - Demi-bec des Célèbes (Nomorhamphus liemi)

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Poissons vivipares : exemples et caractéristiques, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • Céspedes A. (2015). Los Vivíparos en el Acuario. Disponible sur: https://acuaristas.cl/los-viviparos-en-el-acuario/
  • Ponderación de Invasividad de Especies Exóticas en México. (2014). Poecilia reticulata. Disponible sur: http://www.conabio.gob.mx/institucion/proyectos/resultados/LI007_Anexo_11_Ficha_Poecilia_reticulata.pdf
  • Devezé Murillo P., Reta Mendiola JP., Sánchez Luna B. (2004). Cultivo de Poecilia reticulata (Pisces:Poecilidae) en cuerpos de agua tropicales, Veracruz, México. Disponible sur: https://www.scielo.sa.cr/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-77442004000400017

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Poissons vivipares : exemples et caractéristiques
1 sur 7
Poissons vivipares : exemples et caractéristiques

Retour en haut