menu
Partager

Poissons électriques : caractéristiques et espèces

 
Par Antoine Decrouy. Actualisé: 26 août 2022
Poissons électriques : caractéristiques et espèces

Les poissons forment le groupe de vertébrés le plus variés, à tel point que les poissons ont conquis aussi bien les eaux saladées que les eaux douces. Parmi leurs nombreuses adaptations surprenantes, certains sont capables d'émettre de l'électricité sans s'électrocuter eux-mêmes. Est-ce que vous saviez que dans l'Égypte ancienne, les poissons électriques étaient utilisés comme électrothérapie pour traiter l'épilepsie ? Poursuivez la lecture de cet article de ProjetEcolo et découvrez 6 poissons électriques ainsi que leurs principales caractéristiques !

Quels sont les poissons électriques ?

Les poissons électriques sont :

  • Poisson-couteau (Apteronotus albifrons)
  • Poisson-chat-électrique (famille Malapteruridae)
  • Anguille électrique (Electrophorus electricus)
  • Raie électrique (ordre Torpediniformes)
  • Gymnarque du Nil (Gymnarchus niloticus)
  • Mormyridés (Famille Mormyridae)

Qu'est-ce qu'un poisson électrique ?

Les poissons électriques sont des animaux qui ont développé des organes capables de produire un champ électrique. On appelle aussi "poissons électriques" ceux qui sont capables de détecter l'électricité qui se trouve dans leur environnement.

Les animaux, dont nous faisons partie, ont des cellules dans lesquelles l'électricité circule, notamment dans les canaux sodiques qui fonctionnent comme des moteurs musculaires avec des petites quantités d'électricité. Cependant, chez certains poissons électriques, les tissus musculaires ou neuraux ont été modifiés au point de pouvoir générer des décharges électriques. Ceci est possible grâce à une modification génétique qui a pour fonction de fournir des avantages aux poissons qui en sont dotés.

Les poissons électriques vivent aussi bien en eau douce qu'en eau salée. L'eau est un excellent moyen de conduire l'électricité et ces poissons peuvent ainsi utiliser leur système électrique d'une manière très efficace. Les sels présents dans l'eau aident également à mieux conduire les décharges, ce qui explique pourquoi il y a plus de poissons marins dotés de capacités électriques.

Leur électricité peut être utilisée pour capturer des proies ou pour se défendre. Dans le cadre de rituels de parade nuptiale ou pour détecter de la nourriture, certains poissons sont capables d'interpréter l'électricité environnante afin de trouver d'autres membres de leur propre espèce.

Ainsi, les types de poissons électriques peuvent être divisés en deux groupes :

  • Ceux qui émettent de l'électricité
  • Les poissons électro-récepteurs ou ceux qui reçoivent des chocs qu'ils interprètent

On estime qu'environ 30 % des poissons sont électroréceptifs, et que 5 % d'entre eux peuvent émettre de l'électricité. Voyons maintenant de suite quelques exemples !

Poisson-couteau (Apteronotus albifrons)

Ce poisson a non seulement la capacité de produire de l'électricité, mais aussi de la recevoir. Ils utilisent un système similaire à l'écholocation des chauves-souris ou des dauphins. Sur les autres poissons, ils émettent des impulsions électriques qui seront renvoyées pour interpréter les informations reçues à partir du changement des ondes. C'est ce qu'on appelle l'électrolocalisation et elle est utilisée pour détecter la nourriture ou les prédateurs.

C'est dans la queue que se trouve l'organe qui émet les décharges électriques et, sur toute la peau, se trouvent des cellules sensorielles, appelées électrorécepteurs, qui reçoivent l'électricité. Ce poisson émet des ondes à haute fréquence, qui sont détectées par les électrorécepteurs tubéreux.

Il peut également percevoir des ondes de basse fréquence provenant de l'extérieur, c'est d'ailleurs ce que l'on appelle l'électroréception passive. Ces ondes sont perçues par les organes ampullaires ou de Lorenzini, qui sont des pores de la peau contenant du mucus.

Leurs décharges électriques ne sont pas léthales car ils les utilisent juste pour se situer géographiquement.

 

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Poisson-couteau (Apteronotus albifrons)

Poisson-chat-électrique (famille Malapteruridae)

Ce poisson électrique fait partie de la famille des Malapteruridae et on l'appelle communément comme poisson-chat électrique. L'organe qu'ils utilisent pour produire de l'électricité s'appelle l'électrocyte ou l'électroplaque, et c'est un dérivé de leur musculature antérieure. Ils peuvent générer des chocs allant jusqu'à 350 volts, avec lesquels ils peuvent électrocuter leurs proies. Ils vivent en Afrique et les anciens Égyptiens utilisaient les plus petits pour traiter l'arthrite.

 

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Poisson-chat-électrique (famille Malapteruridae)

Anguille électrique (Electrophorus electricus)

L'anguille électrique est vermiforme et ses décharges électriques sont également mortelles. Un seul d'entre eux peut décharger 850 volts sur sa proie. Ces décharges sont émises par l'organe Hut. Mais en plus de ces décharges, il dispose d'un autre organe appelé organe de Sachs, avec lequel il délivre de très faibles décharges de seulement 10 volts, utilisées pour se repérer dans son environnement par électro-localisation.

 

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Anguille électrique (Electrophorus electricus)

Raie électrique (ordre Torpediniformes)

Ces raies, apparentées aux requins, possèdent deux grands organes électriques à côté de leur tête. Ce sont des nerfs centraux ramifiés en forme de nid d'abeille. Elles peuvent émettre des décharges de 220 volts et les utiliser pour capturer des proies. Elles vivent au fond de la mer qu'elles singent pour se dissimuler dans leur environnement et ainsi capturer leurs proies, qui se composent principalement d'invertébrés.

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Raie électrique (ordre Torpediniformes)

Gymnarque du Nil (Gymnarchus niloticus)

Ce poisson est allongé et émet des décharges électriques de quelques volts afin de se localiser. Grâce à ces décharges électro-localisatrices, il peut même nager aussi bien à reculons qu'en avant. Il utilise ces décharges non pas pour se nourrir, mais comme une aide sensorielle.

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Gymnarque du Nil (Gymnarchus niloticus)

Mormyridés (Famille Mormyridae)

Ils ont un genre d'extension à leur bouche qui leur donne un petit d'air des éléphants. En outre, ils sont spéciaux pour leur capacité électro-réceptive qui les aide à trouver de la nourriture, et à se localiser lorsque l'eau est très trouble et qu'ils ne peuvent pas se fier à leur vision. Ils sont capables de repérer d'autres Mormyridés en reconnaissant leurs décharges électriques particulières.

Leur cerveau est particulièrement grand par rapport à leur corps, et c'est même le poisson qui l'a le plus gros. Il est suggéré que cela est dû à la grande quantité d'informations qu'il reçoit par le biais de ses organes récepteurs de décharge. Comme le poisson-couteau, il possède également deux types de cellules électriques : les cellules de Lorenzini et les cellules tubéreuses. Les deux sont dérivées de cellules musculaires modifiées pour pouvoir recevoir et envoyer de l'énergie électrique.

 

Poissons électriques : caractéristiques et espèces - Mormyridés  (Famille Mormyridae)

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Poissons électriques : caractéristiques et espèces, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • Crónica Academia. (2022). Cómo los peces eléctricos desarrollan órganos eléctricos. Disponible en: https://www.cronica.com.mx/academia/peces-electricos-desarrollan-organos-electricos.html
  • Caputi, A. A. (1999). Aprendiendo neurobiología con los peces eléctricos. Actas de Fisiología, 5, 109-157.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Poissons électriques : caractéristiques et espèces
1 sur 7
Poissons électriques : caractéristiques et espèces

Retour en haut