Écosystèmes

Zones humides : définition, types et caractéristiques

 
Laura Fdez. Roldán
Par Laura Fdez. Roldán, Biologiste. 8 mars 2024
Zones humides : définition, types et caractéristiques

Depuis plus de 20 ans, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée tous les 2 février. L'objectif est de sensibiliser à la nécessité et à l'obligation de conserver ces précieux écosystèmes. Chaque année, un slogan différent accompagne la Journée des zones humides, soulignant l'importance des zones humides pour notre avenir en matière de moyens d'existence durables (2016), les zones humides et la gestion de l'eau (2013) ou les zones humides, la biodiversité et le changement climatique (2010).

Source d'innombrables richesses naturelles, les zones humides apparaissent dans des endroits aussi reculés que l'île de Margarita au Venezuela, ou la vallée des lacs à la frontière entre la Mongolie, la Chine et la Russie, ainsi que sur l'île au relief montagneux le plus élevé de la Méditerranée (la Corse) et dans l'estuaire du fleuve Sierra Leone. Continuez votre lecture chez ProjetEcolo pour tout savoir sur les Zones humides : définition, types et caractéristiques.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Tourbière : définition, schéma et tourbières en France
Index
  1. Qu'est-ce qu'une zone humide ?
  2. Types de zones humides
  3. Caractéristiques des zones humides
  4. Importance des zones humides

Qu'est-ce qu'une zone humide ?

Les zones humides sont tous les écosystèmes dont les sols sont inondés en permanence ou périodiquement, aussi bien dans les environnements d'eau douce que dans ceux qui présentent un certain degré de salinité.

Les écosystèmes de zones humides comprennent donc à la fois :

  • Les zones humides naturelles, telles que les marais étendus, les marécages et les tourbières.
  • Les zones humides anthropogéniques conçues par l'homme et qui retiennent artificiellement l'eau, de manière permanente ou temporaire, en s'adaptant aux conditions environnementales.

Dans les sections suivantes, nous examinerons plus en détail les différents types de zones humides qui existent, ainsi que les principales caractéristiques de ces écosystèmes d'une grande richesse naturelle.

Zones humides : définition, types et caractéristiques - Qu'est-ce qu'une zone humide ?

Types de zones humides

Les zones humides sont tout d'abord classées en fonction du type d'eau qui les compose. Il existe ainsi des zones humides d'eau douce et des zones humides salines ou saumâtres. Par ailleurs, les zones humides peuvent être naturelles ou artificielles (créées par l'homme). Ainsi, les différents types de zones humides qui existent se répartissent dans les groupes suivants :

  • Zones humides fluviales : zones humides naturelles d'eau douce formées par les rivières, les ruisseaux et les chutes d'eau.
  • Lacustres : lacs et lagunes naturels d'eau douce.
  • Palustres tropicaux : sources, oasis, forêts marécageuses, forêts inondables, marais et marécages permanents ou saisonniers. Toutes ces zones sont d'origine naturelle et d'eau douce.
  • Zones humides marines : ces zones humides naturelles d'eau salée comprennent tous les milieux marins peu profonds, ainsi que les plages rocheuses, sablonneuses et de gravier.
  • Estuaires : les eaux estuariennes salées naturelles forment parfois des marais salés et des zones de mangrove.
  • Zones humides lacustres/marais salés : comprennent les lacs côtiers saumâtres et les lagunes d'origine naturelle.
  • Zones humides artificielles : ces zones humides sont le résultat de travaux anthropiques réalisés dans le but de stocker ou de contrôler un certain volume d'eau, comme les réservoirs et les barrages.
Zones humides : définition, types et caractéristiques - Types de zones humides

Caractéristiques des zones humides

Voici les principales caractéristiques des zones humides :

  • Les zones humides sont considérées comme des zones de transition ou de changement progressif entre les systèmes aquatiques et terrestres, c'est-à-dire des écosystèmes mixtes.
  • Il s'agit de zones inondées, qui peuvent donc être temporaires ou permanentes.
  • Les eaux des zones humides peuvent être stagnantes, courantes, douces, saumâtres ou salées, y compris les zones marines dont la profondeur à marée basse est inférieure à six mètres.
  • La limite de toute zone humide est déterminée par le type de végétation hydrophile (avec une bonne prédisposition à l'eau) qui apparaît sur le terrain, de sorte que lorsque le type de végétation change pour une végétation non hydrophile, nous pouvons distinguer la fin de l'écosystème de la zone humide et le début d'un autre écosystème de l'environnement exclusivement terrestre.
  • Les zones humides constituent l'habitat idéal pour une grande variété d'espèces, notamment les oiseaux migrateurs qui y viennent du monde entier pour se nourrir, ainsi que les mammifères, les amphibiens, les reptiles et, bien sûr, les poissons et les insectes, qui choisissent les eaux des zones humides comme refuge.

Importance des zones humides

D'abord, les zones humides sont l'un des écosystèmes les plus importants pour le bon fonctionnement de la nature. Rien d'étonnant à cela, puisqu'elles abritent une incroyable biodiversité d'espèces d'oiseaux, de poissons et d'autres groupes d'animaux, ainsi qu'une grande variété d'espèces végétales caractérisées par leur développement hydrophile et dépendant de l'eau.

Ensuite, en ce qui concerne leur valeur dans le monde anthropique, les zones humides sont souvent utilisées comme zones de production de denrées alimentaires qui nécessitent de grandes quantités d'eau pour leur culture, comme c'est le cas du riz. D'autres fois, elles sont utilisées comme zones de matières premières, comme le bois et les roseaux.

Enfin, la conservation des zones humides est d'une importance vitale, car elles participent directement à la régulation du cycle des eaux de surface et des aquifères, agissant comme des agents de contrôle des inondations, et participant au contrôle de l'érosion, à la régulation du cycle des nutriments, à une productivité biologique élevée, à la rétention du dioxyde de carbone dans leurs sols et, en général, à la stabilité des écosystèmes.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Zones humides : définition, types et caractéristiques, nous vous recommandons de consulter la catégorie Écosystèmes.

Bibliographie
  • Castellanos, C. A. (2005) Los ecosistemas de humedales en Colombia. Universidad Industrial de Santander.
  • Rodríguez, H. (7/10/2016) Humedales del mundo vistos desde el espacio. Revista National Geographic Espagne.
  • Schnack, J. et al., (2000) Humedales antrópicos: su contribución para la conservación de la biodiversidad en los dominios subtropical y pampásico de la Argentina. Asociación Argentina de Ecología, Revista Ecología Austral, Volume 10, pp :63-68.
Écrire un commentaire
Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 3
Zones humides : définition, types et caractéristiques