menu
Partager

Saprophyte - Définition et exemples

 
Par Eva D'Agoste, Etudiante/ stagiaire. 2 juillet 2021
Saprophyte - Définition et exemples

Saviez-vous que l'existence des organismes saprophytes était indispensable dans la chaîne trophique de tous les écosystèmes de la planète ? Leur rôle est de décomposer la matière organique morte, de la recycler et de la transformer en matière inorganique, ce qui permet aux plantes de disposer des substances inorganiques dont elles ont besoin pour se nourrir de manière autotrophe. De plus, le recyclage de la matière organique effectué par les saprophytes est bénéfique pour la fertilité du sol, pour la formation d'un humus riche en nutriments, et pour le maintien de cycles des éléments nutritifs complexes.

Si vous voulez une définition des saprophytes, ainsi que des exemples, vous êtes au bon endroit. Dans cet article de ProjetEcolo "Saprophyte - Définition et exemples", vous découvrirez en détails le rôle incroyable de ces organismes dans l'utilisation et le recyclage naturel de la matière organique.

Définition des saprophytes

Les saprophytes (du grec sapros "putride" et phytón "végétal") sont des organismes dont le régime alimentaire est basé sur la décomposition de substances végétales. Les organismes saprophytes se distinguent de par un mode de nutrition appelé hétérotrophie et basé sur des substances provenant de la matière morte en décomposition, grâce à la minéralisation des restes végétaux, comme les feuilles sèches, les fruits et le bois entre autres. Parmi les organismes saprophytes, on trouve de nombreuses espèces de champignons, de bactéries et de protozoaires, appartenant tous au règne des protistes.

Cependant, il est important de souligner que ce groupe comprend uniquement et exclusivement des organismes à digestion externe, c'est-à-dire les organismes unicellulaires et pluricellulaires qui obtiennent les nutriments nécessaires à leur alimentation par l'absorption de substances organiques. Cette absorption peut se faire par osmotrophie (organismes osmotrophes) ou par phagotrophie (organismes saprophages). Attention, il ne faut pas confondre les saprophytes avec d'autres organismes qui se nourrissent de matière morte en décomposition par digestion interne, comme les charognards, car ils ingèrent cette matière et la digère ensuite au sein de leur corps.

D'autre part, il est intéressant de noter que les organismes saprophytes se comportent souvent comme des organismes parasites. En effet, en fonction de cette transformation du comportement alimentaire, il est possible de distinguer la classification suivante des saprophytes :

  • Vrais saprophytes : ils se nourrissent de substances en décomposition sans nuire aux autres organismes.
  • Parasites facultatifs : organismes saprophytes qui, lorsqu'ils disposent d'un organisme hôte approprié, ont tendance à se comporter comme des parasites. C'est le cas de nombreuses bactéries et de champignons qui provoquent des maladies et des moisissures chez les plantes.
  • Saprophytes facultatifs : ces organismes parasites sont capables de se développer comme des saprophytes, même s'ils n'arrivent pas à rivaliser avec les vrais saprophytes présents dans les mêmes organismes ou la même portion de sol. Cela inclut la plupart des champignons et des bactéries se nourrissant des restes foliaires et vasculaires des plantes.
Saprophyte - Définition et exemples - Définition des saprophytes

Où se trouvent les saprophytes

Grâce aux saprophytes et à leur rôle de décomposeur, la matière organique est recyclée pour former l'humus naturel des sols. C'est pourquoi il est fréquent de trouver des organismes saprophytes dans des écosystèmes disposant de l'humidité et de la quantité de matière organique en décomposition nécessaire à leur survie.

Ces écosystèmes présentent des sols riches en matière organique, des forêts de conifères et d'arbres à feuilles caduques, où on peut facilement trouver des troncs et des débris végétaux en décomposition. Ainsi, en fonction de la nature du substrat, il est possible de les classer ainsi :

  • Humicoles : ils vivent sur l'humus formé dans les couches supérieures du sol par l'accumulation de restes végétaux en décomposition.
  • Lignicoles : le bois mort des troncs et des branches constituent la base de leur alimentation.
  • Terricoles : ils vivent dans des zones où il y a peu de végétation et pas de humus, comme les talus et certains bords de route.
  • Foliicoles : les feuilles constituent le régime exclusif de ces saprophytes, qui digèrent à la fois les nervures et le limbe des feuilles.
  • Pyrophiles : les sols brûlés servent également de source de nourriture aux saprophytes.
  • Corticoles : ce groupe comprend les saprophytes qui se nourrissent exclusivement de l'écorce des arbres à feuilles caduques et des conifères.

Exemples de saprophytes

Comme nous l'avons vu au début de l'article, les organismes saprophytes sont incarnés par les champignons, les bactéries et quelques protozoaires, faisant tous partie du règne des protistes. Parmi ces trois groupes d'organismes, les champignons sont les plus faciles à trouver dans la nature. voici donc une liste des champignons saprophytes les plus courants :

  • Kuehneromyces mutabilis
  • Armillaria mellea
  • Pleurotus ostreatus
  • Gloeophyllum sepiarium
  • Piptoporus betulinus
  • Marasmius hedera (pousse sur les feuilles de lierre).
  • Marasmius epiphyllus (pousse sur les feuilles de chêne).
  • Marasmius hudsonii (pousse sur les feuilles de houx).
Saprophyte - Définition et exemples - Exemples de saprophytes

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Saprophyte - Définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Biologie.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Saprophyte - Définition et exemples
1 sur 3
Saprophyte - Définition et exemples

Retour en haut