menu
Partager

Mimétisme : définition et exemples

 
Par Laura Fdez. Roldán, Biologiste. 10 novembre 2023
Mimétisme : définition et exemples

Durant les plus de 3,5 milliards d'années d'évolution que les espèces ont vécues, elles ont pu acquérir de nombreuses stratégies de survie différentes. Ces nombreuses stratégies leur permettent de s'adapter plus facilement et plus précisément à l'environnement qu'elles habitent, ainsi que de survivre, de donner naissance à des progénitures et d'envahir de nouveaux territoires. Parmi ces stratégies de survie, le mimétisme est sans doute l'une des plus surprenantes. Il existe toute une série de facteurs et de conditions biologiques qui poussent certains animaux et plantes à imiter d'autres espèces différentes.

Poursuivez la lecture de cet article de ProjetEcolo et apprenez tout sur le mimétisme, sa définition et ses caractéristiques principales. On prend aussi le temps de vous parler des différents types de mimétisme qui existent dans la nature, tels que le mimétisme batésien et le mimétisme mullérien. Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Aposématisme animal - Caractéristiques et exemples

Qu'est-ce que le mimétisme ?

Par définition, le mimétisme est l'une des stratégies de survie les plus surprenantes et les plus efficaces que de nombreuses espèces animales et végétales ont développées au cours de leur évolution biologique.

Le mimétisme consiste à ressembler à d'autres types et espèces avec lesquelles ils n'ont aucune relation biologique, ou à essayer d'obtenir la ressemblance la plus étroite possible avec l'environnement qu'ils habitent, toujours dans le but ultime d'obtenir un avantage biologique et de garantir leur survie.

Grâce au mimétisme, les organismes sont capables de tromper les autres animaux avec lesquels ils vivent dans le même habitat, principalement leurs prédateurs, en confondant leurs sens de la vue, de l'ouïe et de l'odorat, et parfois même en induisant certains comportements chez eux.

Maintenant que nous connaissons la définition du mimétisme, nous allons mettre en évidence, dans les sections suivantes, les différents types de mimétisme, ainsi que des exemples d'animaux mimétiques les plus communs.

Mimétisme : définition et exemples - Qu'est-ce que le mimétisme ?

Types de mimétisme

Les différents types de mimétisme sont : le mimétisme batésien et le mimétisme müllérien.

Mimétisme bâtisien

On parle du mimétisme batésien quand une espèce "modèle" est toxique ou non comestible pour les prédateurs. Ainsi, une seconde espèce, le "mimétique", bien que comestible et sans toxicité aucune, a évolué au fil du temps jusqu'à avoir une apparence similaire à celle de l'espèce modèle toxique, lui permettant un avantage évolutif vis à vis de ses prédateurs.

Généralement, l'espèce mimétique est moins abondante que l'espèce "modèle" et toutes deux habitent le même territoire, de sorte que les prédateurs de la zone assimilent le schéma de couleurs et de morphologies de l'espèce "modèle" (et, à leur tour, ceux de l'espèce mimétique) à un organisme non comestible.

Mimétisme müllérien

Le mimétisme müllérien est un autre type de stratégie mimétique dans lequel deux espèces ou plus apparaissent, toutes reconnues comme des organismes "non comestibles ou non appétissants" pour les prédateurs. Les deux espèces habitent simultanément le même territoire et leur stratégie évolutive a fait que leurs prédateurs sont incapables de les différencier, car leur apparence est pratiquement la même.

Par conséquent, les deux espèces maintiennent l'équilibre de leur population, car les prédateurs potentiels qui ne sont pas encore conscients de leur statut "non comestible" s'attaquent à elles et les consomment de la même manière, qu'il s'agisse des individus d'une espèce ou de ceux de l'autre.

Vous pouvez consulter l'article suivant de ProjetEcolo sur les prédateurs et proies : exemples et caractéristiques.

Aposématisme

L'aposématisme est un type de mimétisme où différentes espèces d'animaux et de plantes prennent d'autres couleurs et affichent certains comportements avertissant de leur propre toxicité chimique. Ainsi, les couleurs jaune, orange et rouge vives de nombreux amphibiens, insectes et autres organismes sont des colorations aposématiques qui indiquent aux prédateurs potentiels la toxicité de leur ingestion et même la possibilité de les empoisonner avec des liquides et d'autres irritants.

Automimétisme

L'automimétisme ou mimétisme intra-spécifique est un autre type de mimétisme, l'un des plus surprenants. Dans ce cas, les organismes choisissent d'imiter la forme et la couleur de certaines parties de leur corps (yeux, tête, etc.), en les plaçant à l'extrémité arrière de leur corps, ainsi que sur leurs ailes ou leur dos.

Dans la prochaine section, nous verrons les noms de différents animaux qui pratiquent cette stratégie mimétique sophistiquée afin de mieux comprendre leurs capacités. Pour l'instant, continuons à regarder d'autres exemples de mimétisme chez les animaux.

Mimétisme agressif

Le mimétisme agressif se caractérise par l'utilisation de toute technique mimétique dans le but de tuer d'autres animaux d'une autre espèce pour se nourrir ou obtenir un autre avantage. C'est par exemple le cas du coucou gris (Cuculus canorus), où les femelles sont capables de varier l'apparence de leurs œufs en fonction de l'espèce d'oiseau qu'elles ont l'intention de parasiter, faisant en sorte que leurs œufs ressemblent à ceux de l'autre femelle d'une espèce différente.

Mimétisme non visuel

Toutes les stratégies de mimétisme ne sont pas basées sur le visuel. Parfois, les animaux utilisent de différents mécanismes chimiques (phéromones) et sensoriels (odeurs et sons) pour imiter d'autres espèces "modèles" et obtenir un avantage spécifique, ou simplement, faciliter leur survie au sein de l'écosystème.

Mimétisme et crypsis ou camouflage

Alors que le mimétisme implique l'utilisation d'un "déguisement" (une certaine anatomie et une certaine coloration) par l'animal pour imiter une autre espèce à laquelle il veut ressembler pour assurer sa survie, la crypsie ou le camouflage implique uniquement la capacité de l'organisme à se fondre dans le décor de l'environnement dans lequel il se trouve, en modifiant sa forme ou sa couleur pour assurer un camouflage plus efficace et pour que les prédateurs ne soient pas en mesure de le différencier.

Cet article sur + 20 animaux qui se camouflent - Noms et photos pourrait vous intéresser.

Mimétisme : définition et exemples - Types de mimétisme
Mimétisme : définition et exemples -

Exemples de mimétisme

Enfin, voici des listes d'exemples de mimétisme par type :

Mimétisme batésien

Voici les exemples de mimétisme batésien :

  • Serpent corail (famille des Elapidae) : imite les serpents-rois venimeux (Lampropeltis getula californiae).
  • Papillons du genre Dismorphia : imitent d'autres papillons du genre Ithomiini (famille des Nymphalidae).
  • Mouche Aneriophora aureorufa : imite le bourdon Bombus dahlbornii.
  • Orchidée Epidendrum ibaguense : imite les fleurs d'Asclepias curassavica.

Mimétisme müllérien

Parmi les exemples de mimétisme müllérien, on peut citer :

  • Papillons du genre Heliconius.
  • Papillons de nuit du genre Dioptnae (Lepidoptera).

Aposématisme

Si nous nous concentrons sur l'aposématisme, nous pouvons trouver dans ce type de mimétisme les espèces suivantes :

  • Les mouffettes (famille des Mephitidae).
  • Dendrobate granuleuse (Oophaga granulifera).
  • Kokoï de Colombie ou Phyllobate terrible (Phyllobates terribilis).
  • Salamandre commune (famille des Salamandridae).
  • Frelon (Vespa crabro).

Auto-mimétisme

Les exemples de mimétisme suivants peuvent être mis en évidence :

  • Chouette pygmée (genre Glaucidium).
  • Poisson-papillon (Chaetodon capistratus).
  • Papillon monarque (famille des Nymphalidae).
  • Porte-queue gris (Strymon melinus).

Nous vous expliquons également pourquoi le manchot de Humboldt est-il en danger d'extinction, afin que vous ayez plus d'informations sur son sujet.

Mimétisme agressif

En termes de mimétisme agressif, les exemples suivants peuvent être trouvés :

  • Mante orchidée (Hymenopus coronatus).
  • Larves de coléoptères du genre Meloe.
  • Araignées prédatrices de fourmis de la famille des Salticidae.

Mimétisme non visuel

Le mimétisme non visuel comprend :

  • Chevêche des terriers (Athene cunicularia).
  • Ophrys miroir (Ophrys speculum).
  • Plantes parasites du genre Rafflesia.
  • Plantes du genre Stapelia.
  • Plantes tropicales du genre Amorphophallus.

Crypsis ou camouflage

Enfin, dans cet exemple de mimétisme, on peut aussi parler de camouflage. Parmi les espèces qui se distinguent le plus, on peut citer :

  • Le caméléon (famille des Chamaeleonidae).
  • Poulpe à anneaux bleus (genre Hapalochlaena).
  • Gecko satanique (Uroplatus phantasticus).
  • Dragon de mer feuillu (Phycodurus eques).
  • Phalène du bouleau (Biston betularia).
Mimétisme : définition et exemples - Exemples de mimétisme
Mimétisme : définition et exemples -
Mimétisme : définition et exemples -
Mimétisme : définition et exemples -
Mimétisme : définition et exemples -
Mimétisme : définition et exemples -

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Mimétisme : définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Biologie.

Bibliographie
  • Lanteri, A. & Del Río, M. G. (2014) La imitación en la naturaleza.Revista Ciencia Hoy (España).
  • Wolfgang. W. (1968) El mimetismo en las plantas y en los animales. BIblioteca para el hombre actual, pp: 15-47.
  • Debandi, G. & Roig-Junênt, S. (1999) Especies miméticas de Camponotus punctulatus (Formicidae). Revista de Entomología Argentina, Volumen 58 (3-4), pp: 201-208.
  • Recalde, J.I. & San Martín, A. F. (1995) Algunos "ismos" relacionados con la defensa química de ciertos coleópteros: mimetismo y aposematismo. Boletín SEA, Volumen 12, pp:13-15.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Mimétisme : définition et exemples
1 sur 10
Mimétisme : définition et exemples

Retour en haut