menu
Partager

Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types

 
Par Germán Portillo. 31 janvier 2024
Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types

Les eaux météoriques, aussi appelés hydrométéores, sont des phénomènes atmosphériques liés à la présence et à la transformation de l'eau sous ses différentes formes dans l'atmosphère. Le terme englobe tout, de la formation de nuages aux précipitations sous forme de pluie, de neige, de grêle ou de bruine. Les particules en suspension, soulevées par le vent et déposées à la surface de la terre, jouent également un rôle crucial dans ces processus, influençant la qualité de l'air, la santé humaine et la dynamique des sols.

Dans cet article de ProjetEcolo, on va voir ensemble ce que sont les eaux météoriques et leurs principaux types, qui sont les particules en suspension, les précipitations, les particules transportées par le vent et bien d'autres encore. Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment se forme un nuage

Que sont les eaux météoriques - Définition

Les hydrométéores sont des phénomènes atmosphériques qui impliquent la présence et la transformation de l'eau sous ses différentes formes dans l'atmosphère terrestre. Ces événements englobent un large éventail de processus, de la formation des nuages aux précipitations sous forme de pluie, de neige, de grêle ou de bruine. Voici quelques exemples d'eaux météoriques :

  • Tout d'abord, les nuages sont l'un des hydrométéores les plus visibles. Ils se forment lorsque la vapeur d'eau présente dans l'atmosphère se condense autour de petites particules en suspension, telles que la poussière ou les aérosols. Ces nuages peuvent varier en forme, en taille et en altitude, et leur présence influence directement le temps et le climat. Pour en savoir plus sur la formation des nuages, c'est par ici : Formation d'un nuage.
  • Lorsque les gouttelettes d'eau des nuages s'agglutinent et grossissent, elles tombent sur Terre sous forme de précipitations. La pluie est le type d'eau météorique le plus courant, et son intensité peut varier d'une légère bruine à de fortes averses.
  • La neige, quant à elle, se forme lorsque des gouttelettes d'eau gèlent dans les nuages et tombent au sol sous forme de cristaux de glace. Cette diversité des précipitations est essentielle au maintien des cycles hydrologiques et de l'approvisionnement en eau de la Terre.
  • La grêle est un autre hydrométéore intéressant. Elle se forme lorsque les gouttelettes d'eau dans les nuages gèlent en couches successives autour d'un noyau de particules solides, généralement des grains de poussière. Il en résulte la formation de boules de glace, petites ou grandes, appelées grêlons, qui peuvent tomber lors d'orages intenses.

Les autres types de météores importants, y compris les météores aqueux, sont les suivants :

  • Particules en suspension
  • Particules précipitantes
  • Dépôts de particules
  • Particules soufflées par le vent
  • Trombes

Particules en suspension

Les particules en suspension dans l'air sont des petites particules solides ou liquides présentes dans l'atmosphère qui jouent un rôle clé dans la formation d'eaux météoriques. Ces particules peuvent varier en taille et en composition, et leur présence affecte la qualité de l'air, la formation des nuages ainsi que la dynamique atmosphérique.

Les sources de particules sont nombreuses et certaines sont d'origine naturelle alors que d'autres sont liées aux activités humaines. Les particules en suspension naturelles viennent des incendies de forêt, des éruptions volcaniques, de la poussière du sol et des émissions des plantes et des organismes marins. Les autres sources de particules en suspension, qui viennent des activités humaines, sont la combustion de combustibles fossiles, l'industrie et l'agriculture.

Ces particules agissent comme des noyaux de condensation pour la formation des nuages. Lorsque l'humidité de l'air rencontre ces particules, la vapeur d'eau se condense autour d'elles, formant des gouttelettes d'eau ou des cristaux de glace, en fonction de la température. Ce processus est essentiel à la création et au développement des nuages et du brouillard, qui déclenchent à leur tour des précipitations sous forme de pluie, de neige ou de grêle.

Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types - Particules en suspension

Particules qui tombent (précipitation)

Les particules qui tombent sont celles qui sont en suspension dans l'atmosphère et qui, dans certaines conditions, s'agglomèrent et tombent au sol dans le cadre du processus de précipitation. Ces particules peuvent comprendre divers composants, tels que des gouttelettes d'eau, des cristaux de glace ou des particules solides, en fonction de la température, de l'humidité et d'autres facteurs atmosphériques.

Lorsque les particules en suspension dans l'atmosphère atteignent une taille critique, soit par la coalescence des gouttelettes d'eau, soit par l'agrégation des cristaux de glace, la gravité commence à agir sur elles et c'est ainsi qu'elles commencent leur descente vers la surface de la terre. Ce processus est connu sous le nom de précipitations et peut prendre différentes formes, telles que la pluie et la bruine, la neige ou la grêle.

  • Les gouttelettes d'eau qui forment la pluie, par exemple, ont généralement un diamètre d'environ 0,5 millimètre. Ces gouttelettes peuvent fusionner au cours de leur chute dans l'atmosphère, grossissant avant d'atteindre le sol. Découvrez ce qu'est le Pétrichor !
  • La neige est constituée de cristaux de glace qui s'agglutinent en flocons et tombent lorsque les températures sont suffisamment basses pour que la glace reste solide.
  • La grêle, quant à elle, se forme lorsque des gouttelettes d'eau gèlent autour de particules en suspension dans les nuages.

 

Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types - Particules qui tombent (précipitation)

Dépôts de particules

Les dépôts de particules désignent l'accumulation de particules solides ou liquides à la surface de la terre sous l'effet de processus atmosphériques. Ces dépôts peuvent prendre diverses formes et elles auront des répercussions importantes sur l'environnement, la qualité de l'air et la santé humaine. Il existe plusieurs types de dépôts de particules, dont la composition peut varier en fonction de la région géographique et des sources d'émission. Voici quelques exemples courants :

  • Poussière atmosphérique : fines particules de poussière qui peuvent être transportées par le vent depuis les zones sèches et désertiques.
  • Dépôts de cendres volcaniques : après une éruption volcanique, les particules fines expulsées par le volcan peuvent tomber sur les terres environnantes, affectant la qualité du sol et de l'eau.
  • Dépôts de particules provenant de la combustion : les émissions provenant de la combustion de combustibles fossiles et de l'activité industrielle peuvent générer des dépôts de particules dans les zones proches des sources d'émission.
  • Dépôts de particules dans la neige et la glace : dans les régions froides, les particules atmosphériques peuvent être piégées dans la neige et la glace, ce qui affecte la réflectivité de la surface et contribue au phénomène connu sous le nom d'"effet d'albédo". Dans les dépôts de particules, les seules particules qui se déposent sur les surfaces qui sont des hydrométéores sont celles de l'eau, comme la rosée et le givre.
Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types - Dépôts de particules

Particules soufflées par le vent

Les particules soufflées par le vent sont des petites particules solides ou liquides qui sont transportées dans l'atmosphère par l'action du vent. Ce processus est connu sous le nom d'érosion éolienne. Les particules emportées par le vent sont principalement des particules de poussière, de sable, d'argile ou d'autres matériaux fins qui sont facilement transportés en raison de leur légèreté. L'absence de couverture végétale ou la surexploitation du sol augmente la sensibilité à l'érosion éolienne. Dans le cas des particules liquides ou riches en eau, qui sont des particules emportées par le vent considérées comme hydrométéores, on trouve de fines brumes et des congères, qu'elles soient hautes ou basses.

 

Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types - Particules soufflées par le vent

Trombes

Les trombes sont des phénomènes météorologiques caractérisés par la présence d'une colonne d'air en rotation qui s'étend d'un nuage vers la surface de l'eau. En général, les trombes sont associées à des masses d'eau, telles que les mers, les lacs ou les rivières, et sont classées en deux types principaux : les trombes marines et les trombes terrestres.

 

Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types - Trombes

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types, nous vous recommandons de consulter la catégorie Phénomènes météorologiques.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types
1 sur 6
Eaux météoriques ou hydrométéore : définition et types

Retour en haut