menu
Partager

Animaux ruminants : Définition et exemples

 
Par Équipe éditoriale . 4 janvier 2023
Animaux ruminants : Définition et exemples

Les ruminants sont des animaux qui ont la capacité de transformer des aliments à faible teneur nutritionnelle en masse corporelle et en sous-produits animaux, une caractéristique qui a été exploitée par l'homme pour la production de lait, de viande et de cuir. Pour digérer la matière végétale, les ruminants ont développé des estomacs spéciaux remplis de micro-organismes qui leur permettent de produire des molécules à partir de feuilles et de branches.

Envie d'en apprendre plus sur les ruminants ? Poursuivez votre lecture et découvrez ce que sont les animaux ruminants et comment fonctionnent leurs estomacs.

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Animaux herbivores : liste et caractéristiques

Caractéristique d'un animal ruminant

Un ruminant est un animal qui mâche sa nourriture plus d'une fois, qui la régurgite pour continuer à la mâcher et à la transformer. Ce sont des animaux herbivores par nature et ils se nourrissent de différents types de matières végétales. Leurs molaires sont généralement plates pour éviter l'usure et ils déplacent aussi la nourriture d'un côté à l'autre pour bien décomposer la matière végétale en petites particules.

Où vivent les animaux ruminants ?

Les ruminants rassemblent divers animaux qui appartiennent à des groupes différents. Par conséquent, leurs habitats sont très variés et on en trouve qui vivent dans les forêts, dans l'Arctique, dans les déserts, dans les savanes, dans les montagnes, dans les toundras, dans les plaines et dans les semi-déserts.

Système digestif des animaux ruminants

En ce qui concerne leur système digestif, les ruminants peuvent également être appelés animaux polygastriques. Leur estomac est particulier car il est divisé en quatre cavités, appelées chambres, optimisées pour la transformation de l'herbe qu'ils consomment.

Ces cavités sont appelées :

  • Rumen
  • Riculum
  • Omasum
  • Abomasum

Dans les trois premières cavités de l'estomac des ruminants, se trouve une concentration particulière de microbiote bactérien et protozoaire qui fermente les aliments riches en fibres et les aliments azotés pour en faire des sources d'énergie, qu'ils transforment en protéines et en acides gras volatils ou AGV, qui constituent le produit final. Des exemples de ces acides sont l'acide propinoïque, l'acide acétique et l'acide butyrique, qui seront convertis en glucose, en acides gras ou en acides aminés. La dernière cavité ressemble déjà plus à celle des animaux non ruminants. Le système digestif des ruminants est adapté au manque d'amidon et de sucre et il est même capable de réaliser des processus comme la gluconéogenèse.

Les ruminants sont très productifs. Une tonne de porc nécessite 6,3 tonnes d'aliments pour animaux, tandis qu'une tonne de bœuf ne nécessite que 3,5 tonnes de concentrés, et 0,4 tonne d'aliments pour une tonne de lait. C'est pourquoi la viande bovine est l'une des ressources les plus exploitées pour l'alimentation humaine.

L'alimentation des ruminants entraîne des émissions de méthane. En fait, ce groupe est l'une des principales sources de méthane à l'échelle mondiale, qui est à l'origine de l'effet de serre et du changement climatique.

Animaux ruminants : Définition et exemples - Système digestif des animaux ruminants

Que mangent les animaux ruminants ?

Comme mentionné ci-dessus, ces animaux sont des herbivores par nature. Les ruminants se nourrissent de fourrage et ils peuvent se nourrir d'une grande variété de matières végétales, comme de l'herbe, des feuilles, des pousses ou des branches. Ils ont la capacité de digérer la cellulose, la pectine et l'hémicellulose.

 

Exemples d'animaux ruminants

Voici quelques exemples d'animaux ruminants :

Cerf (famille des Cervidae)

Les cerfs sont un excellent exemple d'adaptation de l'alimentation des ruminants. Les cerfs ruminent des lichens qui poussent aux altitudes arctiques, et les élans des plantes aquatiques.

Bovins (Bos taurus)

Les bovins ont été domestiqués il y a 10 000 ans. Dès lors, ils ont appris à être élevés pour leur viande, fourrure, le lait et même le transport de marchandises. Selon la façon dont le bétail est nourri, il produira des choses différentes. La proportion avec laquelle le bétail est nourri donnera un pourcentage différent d'acides gras volatils et donc des produits animaux différents. Par exemple, l'alimentation à base de fibres produira 20 % d'acide propinoïque, tandis que l'alimentation à base de concentrés en produira 40 %. Comme il y a plus d'acide propinoïque, on produit beaucoup de glucose qui sera utilisé pour la production de viande, mais pas pour la production de lait. C'est ainsi que l'alimentation déterminera les produits animaux.

Mouton (Ovis orientalis aries)

Les moutons sont des ruminants dotés de sabots et ont été l'un des premiers ruminants domestiqués par l'homme. Ils sont également très adaptés pour se nourrir dans des zones arides, voire désertiques.

Chèvres (Capra aegagrus hircus)

Comme les moutons, les chèvres peuvent également se procurer de la nourriture dans des endroits impensables, y compris dans des environnements aux températures extrêmes. La consommation de feuilles d'arbustes et d'herbes leur permet de produire de grandes quantités de lait. Ils ont également été parmi les premiers animaux à être domestiqués.

Bison (Bison bison)

Ce sont de grands ruminants qui peuvent peser jusqu'à 1400 kilos, signe de la grande capacité de leur système digestif à produire beaucoup de masse à partir de matières végétales difficiles à digérer pour les autres organismes. Ils ont fait l'objet d'une chasse intensive jusqu'au XIXe siècle en raison de la grande valeur de leurs peaux. Leur viande est actuellement consommée et il existe un sceau de viande certifiée d'origine légale. Cette viande est recherchée car elle contient moins de cholestérol que le bœuf.

 

Animaux ruminants : Définition et exemples - Exemples d'animaux ruminants

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Animaux ruminants : Définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • De Lucio, M. (2007) Los ácidos grasos volatiles, fuente de energía en los rumiantes. Ciencia veterinaria: Universidad Nacional Autónoma de México.
  • Ramírez-Pérez, A. H., Buntinx, D., & Silvia, E. (2010). Metabolismo De Carbohidratos, Lípidos Y Proteínas. Nut. Ani. Bioquímica, 2(12), 9.
  • Ramírez Lozano, R. (2017) Principios de nutrición de rumiantes. Bloomington: Palibrio.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Animaux ruminants : Définition et exemples
1 sur 3
Animaux ruminants : Définition et exemples

Retour en haut