menu
Partager

Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune

 
Par Antoine Decrouy. 26 juillet 2022
Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune

Les océans recouvrent environ 70% de la superficie de la planète Terre, ce qui équivaut à presque 1.300 millions de kilomètres cubes d'eau. Dans ce large volume d'eau, les profondeurs varient énormément à cause des différences topographiques, comme les fosses marines par exemple, qui existent. Entre les 1.000 et 4.000 mètres de profondeur se trouve ce qu'on appelle le talus continental ou zone bathyale.

Vous voulez savoir ce qu'est le talus continental et quelle est la flore et la faune qui le compose ? Eh bien, il ne nous reste plus qu'à vous encourager à poursuivre la lecture de cet article de ProjetEcolo !

Cela pourrait aussi vous intéresser : La pollution du sol - Causes, conséquences et solutions

Qu'est-ce que le talus continental ou zone bathyale ?

Sous la zone mésopélagique et au-dessus de la zone abyssale se trouve le talus continental, également appelé zone bathyale ou zone bathypélagique, cette zone correspond au fond de l'océan situé à une profondeur comprise entre 1 000 et 4 000 mètres.

Le talus continental est une région à forte pression hydrostatique, où les températures sont très basses et elles baissent avec la profondeur. Il y fait presque totalement noir et la seule source de lumière provient des incroyables organismes bioluminescents.

Même si nous venons tout juste de dire que les températures y sont très basses, il convient de nuancer nos propos et de dire que, dans certaines parties des océans Pacifique et Atlantique, on y a trouvé des cheminées hydrothermales qui crachent des liquides à haute température qui réchauffent l'eau environnante.

Ces cheminées sont associées à une grande diversité de vie composée de bactéries chimiosynthétiques qui oxydent des composés réduits dont elles tirent l'énergie nécessaire à la formation de matière organique, se convertissant en producteurs primaires de la zone bathyale.

Flore du talus continental

Le talus continental n'a pas de flore associée car l'absence totale de lumière empêche le processus de photosynthèse à partir duquel les espèces végétales peuvent croître et se développer. Par conséquent, les plantes du talus continental ne sont pas capables de survivre et la vie dans cette région dépend exclusivement de la pluie détritique qui provient des couches de surface : en conséquence de cette caractéristique environnementale ; la vie dans les profondeurs est principalement hétérotrophe.

 

Faune du talus continental

Indépendamment de l'absence de flore dans cette zone, de nombreux organismes s'y sont habitués et adaptés. Découvrons ensemble tous les animaux du talus continental :

Ver tubicole géant (Riftia pachyptila)

Dans certaines cheminées sous-marines, comme celles mentionnées ci-dessus, situées à une profondeur d'environ 2 000 mètres, des vers tubicoles géants y vivent. Ces vers, capables de résister à de très hautes températures, ne se trouvent qu'aux endroits où les concentrations de sulfure d'hydrogène sont si élevées qu'ils peuvent nourrir de nombreuses bactéries vivant en eux (symbiotes) qui les aident à synthétiser leur nourriture.

Ostracodes

Les Ostracodes appartiennent à l'ordre des Podocopida et ce sont des microcrustacés dont le corps est protégé par une coquille bivalve. Ils ont des habitudes benthiques et bien que leur diversité et leur abondance diminuent avec la profondeur, ils sont largement utilisés comme indicateurs écologiques en raison de leur spécificité dans l'environnement.

Poisson-dragon écailleux (Stomias boa boa)

Parmi les poissons bathypélagiques, on retrouve le poisson-dragon écailleux. Caractérisé par ses longues dents et son corps allongé, il monte pendant la nuit dans les strates peu profondes à la recherche de nourriture. Comme beaucoup d'autres espèces des tréfonds des océans, il est équipé d'une structure qui dépasse de sa mâchoire inférieure qui lui permet d'attirer les proies.

On pensait que cette espèce pouvait atteindre une profondeur d'environ 1 500 mètres, jusqu'à ce qu'un individu soit trouvé à 3 447 mètres dans le Cañón Submarino de Mar del Plata, en Argentine.

Poissons-football (Himantolophus spp.)

Le poisson-football est un cas très particulier en raison de son dimorphisme sexuel marqué. Eh oui, saviez-vous que les femelles peuvent mesurer jusqu'à 1 mètre et que les mâles n'atteignent que 12 centimètres ? Les mâles ont un odorat très développé qui leur permet de repérer les femelles, chose faite, ils parasitent la femelle en s'y accrochant avec la mâchoire.

Une caractéristique distinctive qui définit le poisson-football est que la femelle possède un filament sur sa tête qui comporte une ampoule luminescente capable d'attirer les proies.

Découvrez tout sur le parasitisme !

Requin dormeur du Pacifique (Somniosus pacificus)

Le requin dormeur du Pacifique est une espèce de requin qui se déplace silencieusement à des profondeurs d'environ 2.000 mètres. Il mesure autour de 4 mètres, mais des spécimens de 7 mètres de longueur ont déjà été observés. Son alimentation est principalement basée sur la consommation de céphalopodes (calmar et poulpe) et de poissons.

Squalelet féroce (Isistius brasiliensis)

Trouvé à plus de 3.700 mètres de profondeur, le Squalelet féroce est un requin au long corps qui mesure autour de 50 cm, au museau court et aux grandes oreilles. Ses dents sont très aiguisées et elles lui permettent d'attaquer des proies bien plus grosses. Il est de couleur marron et il a des photophores sur le ventre qui lui permettent d'émettre de la lumière.

Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune - Faune du talus continental

Différence entre talus continental et les abysses

La zone abyssale, contrairement à la zone bathypélagique, s'étend depuis les limites de cette dernière jusqu'à des profondeurs bien plus importantes et qui sont comprises entre 4 000 et 6 000 mètres. Indépendamment du fait que ces strates sont situées à des profondeurs différentes, elles ont plusieurs caractéristiques en commun, comme par exemple :

  • Pressions hydrostatiques élevées
  • Basses températures
  • Faible concentration de nutriments
  • Absence de lumière du soleil
  • Absence d'organismes photosynthétiques
  • Présence d'organismes bioluminescents

Toutefois, il faut savoir que la diversité de la vie marine diminue à mesure que nous nous déplaçons vers des profondeurs plus importantes. Ainsi, dans la zone abyssale, on aura une faune complètement différente de celle qu'on trouve au niveau du talus continental.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune, nous vous recommandons de consulter la catégorie Pollution.

Bibliographie
  • Díaz de Astarloa, J. M., & Mabragaña, E. (2018). Los peces de aguas profundas. Disponible en: https://notablesdelaciencia.conicet.gov.ar/bitstream/handle/11336/98412/CONICET_Digital_Nro.ffa84410-388b-4d49-afdc-a0091dc9188e_A.pdf?sequence=2&isAllowed=y
  • Machain Castillo, M. L., Gío-Argáez, F. R., & Escobar-Briones, E. (2014). Foraminíferos y ostrácodos recientes de la zona batial y abisal del sur del Golfo de México. Disponible en: INECC.http://www2.inecc.gob.mx/publicaciones2/libros/703/foraminiferos.pdf
  • Smith, T. M., & Smith, R. L. (2007). Ecología.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune
1 sur 2
Talus continental ou zone bathyale : Définition, flore et faune

Retour en haut