menu
Partager

Camélidés : définition et exemples

 
Par Paola Milan Lopez, Traductrice. 21 juin 2022
Camélidés : définition et exemples

La famille des camélidés comprend non seulement les chameaux et les dromadaires, mais aussi les lamas et les vigognes. Cependant, on se demande souvent quelles sont les 6 espèces de camélidés, alors que la réalité est différente. Il existe au total 7 espèces de camélidés et toutes ont des caractéristiques communes. Dans cet article de ProjetÉcolo, nous allons expliquer ce que sont les camélidés et les exemples qui peuplent notre planète.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Guanaco : caractéristiques, alimentation et reproduction

Quels sont les camélidés et leurs caractéristiques ?

Les camélidés sont les seuls artiodactyles qui ne possèdent pas de sabots, à l'instar des girafes ou des bovidés. Leurs pieds ont deux orteils et chaque orteil a un ongle. Certaines des caractéristiques des camélidés sont les suivantes :

  • Sous ces pieds, ils ont des coussinets très souples qui peuvent se déplacer latéralement : cela leur permet de bien s'accrocher sur un sol irrégulier, par exemple sur un sol pierreux, de la neige ou du sable.
  • Ils ont également des muscles dans les jambes : cela leur permet de se pencher sur leurs genoux pour se reposer.
  • Les dents des camélidés présentent un diastème : il sépare les canines des prémolaires. Les incisives sont réduites. Ils ont la lèvre supérieure fendue, afin de capter les écoulements nasaux et de tirer le meilleur parti de l'eau, une ressource précieuse et rare pour eux.
  • Leur sang est particulier : leurs érythrocytes ou globules rouges sont ovales.
  • Leur estomac comporte trois chambres dans lesquelles passent les aliments : contrairement aux vaches, par exemple, qui en ont quatre.
  • Ils utilisent la régurgitation : ils mangent la nourriture entière, puis la vomissent et la mangent à nouveau. Ils se déplacent aussi pour décomposer la nourriture. Leur régime alimentaire est herbivore, se nourrissant d'herbes et de graminées.
  • Ils crachent comme méthode de défense : certaines espèces comme le chameau, l'alpaga et le lama le font, ainsi que pour intimider une menace.

Vous vous demandez peut-être combien de types de camélidés il existe aujourd'hui. En réalité, les types de camélidés peuvent être regroupés en trois grands groupes et selon leur genre : les chameaux, les lamas et les vigognes. Nous allons voir ci-dessous quelles sont les 6 espèces de camélidés.

Camélidés : définition et exemples - Quels sont les camélidés et leurs caractéristiques ?

Dromadaire (Camelus dromedarius)

Le chameau dromadaire, Camelus dromedarius, possède une seule bosse dans laquelle il stocke la graisse, utile lorsque la nourriture est rare. Ils sont originaires du Moyen-Orient où ils ont été domestiqués, mais leurs ancêtres viennent d'Asie et de la péninsule arabique. Ils sont sensibles au froid et à l'humidité, ils préfèrent donc les déserts avec de longues périodes sèches.

Découvrez les différents écosystèmes dans cet article de projetÉcolo que nous vous recommandons.

Camélidés : définition et exemples - Dromadaire (Camelus dromedarius)

Chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus)

Le Chameau sauvage de Tartarie, comme son nom l'indique, appartient au genre chameau. Il est caractérisé par ses deux bosses et n'est pas domestiqué, contrairement au dromadaire. Il vit dans le désert de Gobi, près de la Mongolie et de la Chine. C'est un animal diurne qui se repose à l'air libre la nuit pour éviter d'être menacé par les prédateurs. Depuis 2002, le Camelus ferus est en danger critique d'extinction en raison de la perte d'habitat, selon l'UICN.

Camélidés : définition et exemples - Chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus)

Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus)

Le corps entier du chameau de Bactriane est adapté pour résister aux températures extrêmes du désert, soit 40°C en été et -29°C en hiver. Il possède un pelage très épais pour éviter les coups de soleil mais aussi pour le protéger du froid. Ses narines peuvent être fermées pour empêcher le sable d'entrer pendant les blizzards, tout comme ses deux rangées de cils pour protéger ses yeux.

Il possède deux bosses et peut parcourir 50 kilomètres par jour et rester plusieurs semaines sans nourriture ni eau. Lorsqu'ils trouvent de la nourriture, ils peuvent avaler 100 litres d'eau en 10 minutes et même manger de la corde et du cuir, les transformant complètement sans provoquer d'indigestion. Il reste très peu de populations à l'état sauvage, la plupart vivent en captivité. Les populations sauvages qui existent se trouvent en Mongolie et en Chine.

Camélidés : définition et exemples - Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus)

Vigogne (Vicugna vicugna)

La vigogne (Vicugna vicugna) est un camélidé sauvage, le plus petit des camélidés. Leurs pattes sont très fines et longues, et ils ont une fourrure brune à rougeâtre qui les protège des variations climatiques. Leur fourrure était très appréciée par la royauté inca.

On la trouve normalement au Pérou, mais il y en a aussi en Bolivie, en Colombie, au Chili, en Équateur et en Argentine, associée aux prairies semi-arides. Le genre compte deux sous-espèces : une qui vit dans des sites plus humides et l'autre qui préfère les sites secs. Elles sont regroupées en unions de plusieurs femelles dirigées par un mâle. Lorsqu'elles se sentent menacées, elles émettent un sifflement très fort.

Camélidés : définition et exemples - Vigogne (Vicugna vicugna)

Alpaga (Vicugna pacos)

L'alpaga (Vicugna pacos) est la version domestiquée de la vigogne, obtenue par les cultures précolombiennes du Pérou. À partir de sa fine fourrure, l'alpaga est confectionné, étant utilisé pour les textiles. Cette espèce de camélidé vient de la langue quechua et signifie blond. Ils sont répartis en troupeaux dans les hautes montagnes des Andes. Ils mesurent de 75 à 90 centimètres. Leurs jambes sont couvertes de poils, contrairement aux jambes fines de la vigogne. Leur cou et leur tête ont également une fourrure plus épaisse.

Camélidés : définition et exemples - Alpaga (Vicugna pacos)

Guanaco (Lama glama guanicoe)

Le guanaco est également sauvage et non domestiqué. Il possède un long pelage hirsute pour faire face aux hautes altitudes de la Patagonie et des Andes. Son sang contenant beaucoup d'hémoglobine le permet aussi de survivre aux hautes altitudes. Il vit dans les prairies arides et semi-arides. Ses oreilles sont pointues.

Si vous voulez en savoir plus sur le Guanaco : caractéristiques, alimentation et reproduction, n'hésitez pas à consulter cet article.

Camélidés : définition et exemples - Guanaco (Lama glama guanicoe)

Lama (Lama glama glama)

Le lama (Lama glama glama) est une espèce domestiquée par les cultures préhispaniques des Andes à partir du guanaco Lama glama guanicoe. Ils ont la capacité de se déplacer sur de longues distances. Comme les chameaux, ils ont besoin de peu d'eau et mesurent 1,80 m de haut. Malheureusement, ils sont utilisés pour la consommation humaine, pour sa peau et ses tissus, ainsi que comme animal de bât dans les Andes, en Argentine, en Bolivie, au Chili et au Pérou.

Camélidés : définition et exemples - Lama (Lama glama glama)

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Camélidés : définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Animaux sauvages.

Bibliographie
  • Naumann, R. (1999) Camelus dromedarius. Disponible sur : https://animaldiversity.org/accounts/Camelus_dromedarius/
  • Encyclopaedia Britannica (2022) Vicuña. Disponible sur : https://www.britannica.com/animal/vicuna
  • National Geographic (s.f.) Llama. Disponible sur : https://www.nationalgeographic.es/animales/llama
  • Beatty, R., Beer, A., & Deeming, C. (2010). El libro de la naturaleza. Gran Bretaña: Dorling Kindersley.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Camélidés : définition et exemples
1 sur 9
Camélidés : définition et exemples

Retour en haut