Faits insolites sur les animaux

Anatomie de la méduse

 
Ulla Rothschuh Osorio
Par Ulla Rothschuh Osorio, Biologiste. Actualisé: 14 septembre 2023
Anatomie de la méduse

L'anatomie d'une méduse est composée de l'ombrelle, qui abrite les structures internes, du manubrium, qui connecte la bouche avec la cavité gastrique, des tentacules, qui leur permettent de s'alimenter et de se défendre et des rhopalies, qui ont une fonction sensorielle.

Les méduses sont des animaux marins invertébrés qui appartiennent au phylum Cnidaire, dans lequel on retrouve également les coraux et les anémones. Ce groupe alterne entre le stade libre appelé méduse, qui est le stade de reproduction sexuée, et le stade immobile, qui est le stade polype, comme les coraux et les anémones. Les méduses sont reconnues pour être des organismes assez simples, aux couleurs transparentes et aux tentacules urticantes. Même si elles n'ont pas d'organes spécialisés comme en ont d'autres groupes d'animaux plus avancés dans la chaîne évolutive, les méduses sont extrêmement bien adaptées à leur environnement.

Vous cherchez à en apprendre plus sur l'anatomie de la méduse ? ProjetEcolo est là pour vous ! et il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une excellente lecture !

 

Cela pourrait aussi vous intéresser : Anatomie de la fourmi
Index
  1. Ombrelle
  2. Manubrium
  3. Tentacules
  4. Rhopalies
  5. Plus de caractéristiques des méduses

Ombrelle

C'est la partie du corps qui pend comme un genre de cloche. La partie supérieure est appelée sous-ombrelle et l'inférieure ex-ombrelle. Elle est de consistance gélatineuse, a un tissu appelé mésoglée et, de manière générale, elle est transparente mais elle peut aussi être de couleur brune, violette ou ornée. Certaines espèces sont même bioluminescentes.

Les méduses n'ont pas beaucoup d'organes mais ils sont presque tous contenus dans l'ombrelle :

  • Les méduses n'ont pas beaucoup d'organes, mais c'est à l'intérieur de l'ombrelle que se trouvent les structures internes qui permettent à la méduse de vivre :
  • Dans l'ombrelle se trouve la cavité gastrique, qui est l'équivalent du système digestif dans lequel est digéré la nourriture. Le tissu qui délimite l'ombrelle à l'intérieur est appelé gastroderme. La cavité est divisée en quatre septas dans un estomac central. C'est à cet endroit que sont absorbés les nutriments dont la méduse a besoin pour survivre.
  • On trouve aussi dans l'ombrelle l'équivalent du système nerveux, qui est appelé réseau nerveux et qui héberge les nerfs. Ces derniers s'étendent dans le corps entier et ils sont responsables des mouvements.
  • C'est aussi dans l'ombrelle que se trouvent les gonades, qui contiennent les gamètes féminins ou masculins. Seul ce stade de la méduse a des gonades et à l'étape de polype elles ne sont pas présentes. Chez l'espèce Aurelia aurita ces gonades sont visibles dans l'ectoderme de l'ombrelle. On les voit comme une fleur aux 4 pétales ou 4 cercles unis par les extrémités.

 

Anatomie de la méduse - Ombrelle

Manubrium

C'est au niveau de l'ex-ombrelle qu'est attachée une structure en forme de conduit qui est appelée manubrium. C'est à cet endroit que se trouve la bouche de la méduse. Par le même orifice que celui par lequel la nourriture entre, elle ressort non digérée car les méduses n'ont pas d'anus. Le manubrium a pour fonction de connecter la bouche avec la cavité gastrique afin de digérer la nourriture.

Anatomie de la méduse - Manubrium

Tentacules

Ce sont des prolongements qui pendent vers le bas de l'ombrelle. Les tentacules les plus proches de la bouche sont appelés tentacules oraux ou bras oraux et ils sont plus épais et courts que les autres. Les tentacules plus longs et fins se trouvent à l'extrémité de l'ombrelle et ils sont généralement appelés tentacules urticants. Chez de nombreuses espèces ils peuvent être extrêmement longs par rapport au corps. La taille des tentacules urticants est importante car, plus ils sont longs, plus ils peuvent attraper de proies.

La peau des tentacules est couverte de cellules urticantes appelées cnidocystes. Ces dernières ont une structure semblables à une colonne vertébrale appelée cnidocilium qui, au contact de n'importe quel objet externe, active le cnidocyste. C'est à ce moment que s'active un genre de harpon pour piquer et injecter le venin. La puissance du venin varie en fonction de l'espèce. Dans des cas légers, ce venin provoque, chez les humains, des rougeurs et des irritations, mais le venin de certaines méduses, comme celui de la Cuboméduse d'Australie (Chironex fleckeri), peut provoquer la mort en quelques minutes à peine.

Les tentacules oraux servent à attirer la proie vers la bouche et à la paralyser complètement. C'est près de la cavité gastrique que se trouve les enzymes qui permettent la digestion de la nourriture. Quant aux tentacules urticants, ils servent à capturer la nourriture et à se défendre.

Découvrez les méduses les plus dangereuses !

 

Anatomie de la méduse - Tentacules

Rhopalies

Elles se trouvent sur le bord de l'ombrelle et elles ont une fonction sensorielle. Elles sont composées d'un ocelle qui sert à détecter les changements de lumière et d'un statocyste qui est un organe d'équilibre qui permet à la méduse de s'orienter (surtout en terme de profondeur). Le niveau de spécialisation de l'ocelle dépend de l'espèce et, dans la plupart des cas, les cuboméduses ont les ocelles les plus avancés.

Découvrez tout sur la guêpe de mer !

 

Anatomie de la méduse - Rhopalies

Plus de caractéristiques des méduses

  • Elles n'ont pas de tête
  • Elles n'ont pas de cerveau, ce qui explique qu'elles ont un comportement plutôt simple.
  • Ce ne sont pas des chasseuses actives et elles ont plus tendance à attendre qu'une proie s'approche suffisamment pour pouvoir l'attraper avec ses tentacules.
  • La plupart des méduses sont inoffensives pour l'homme, mais beaucoup d'entre elles peuvent être mortelles. Seules 5 % de toutes les espèces sont potentiellement mortelles pour nous.
  • Quatre-vingt-quinze pour cent de leur corps est composé d'eau, le reste étant constitué de protéines et de collagène.
  • Pour nager, les méduses contractent leur ombrelle afin d'expulser l'eau et de se déplacer, mais la plupart d'entre elles préfèrent juste se laisser porter par les courants.
  • Elles ont une symétrie radiale, ce qui leur permet de réagir aux menaces venant de n'importe quelle direction.
  • Elles existent depuis 700 millions d'années, ce qui en fait l'animal complexe le plus ancien de la planète.
  • Elles ont une distribution cosmopolite et vivent partout dans le monde, y compris à différentes profondeurs.

Maintenant que vous connaissez tout sur l'anatomie de la méduse, pourquoi ne pas se pencher sur leur reproduction ? Découvrez le : Comment les méduses se reproduisent ?

 

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Anatomie de la méduse, nous vous recommandons de consulter la catégorie Faits insolites sur les animaux.

Bibliographie
  • Beatty, R., Beer, A., & Deeming, C. (2010). El libro de la naturaleza. Gran Bretaña: Dorling Kindersley.
  • Audesirk, T., Audesirk, G., Byers, B. E., Escalona García, H. J., Escalona García, R. L. (2003). Biología: la vida en la tierra. Puerto Rico: Pearson Educación.
Écrire un commentaire
Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 5
Anatomie de la méduse