menu
Partager

Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé

 
Par Silvia Núñez, Environnementaliste et ingénieur en environnement. 30 juin 2022
Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé

Dans l'Antiquité, il n'y avait pas d'explications scientifiques pour de nombreux phénomènes qui se produisaient dans la nature, de sorte que des explications magiques, mystiques ou religieuses ont été utilisées pendant longtemps. Nous en avons un exemple dans le phénomène atmosphérique connu sous le nom de feu de Saint-Elme, observé comme une lueur ou une phosphorescence sur les mâts des navires par les marins, qui pensaient que leur saint patron Saint-Elme en était la cause, d'où le nom.

Vous souhaitez en savoir plus sur les feux de Saint-Elme, comment surviennent-ils ou s'ils sont dangereux ou non ? Si tel est le cas, ne manquez pas notre article de ProjetEcolo dans lequel vous trouverez un résumé de la définition des feux de Saint-Elme et une explication de ce phénomène.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Pluie de sang et Pluie Rouge - Définition et Résumé

Que sont les feux de Saint-Elme

Nous commençons cet article en décrivant ce que sont les feux de Saint-Elme. Bien qu'on l'appelle un "feu", ce n'est pas vraiment un feu. Le feu de Saint-Elme est un électrométéore, c'est-à-dire une manifestation visible d'électricité dans l'atmosphère. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • Ce sont des décharges électriques, plus ou moins continues, qui ne bougent pas et d'une intensité légère ou modérée, par opposition à la foudre, dont les décharges sont rapides et discontinues, en plus d'être de fortes intensités. Dans cet autre article, vous pouvez lire : Qu'est-ce que le tonnerre ?
  • Ils se présentent souvent sous la forme de plumes ou de nœuds : de couleur bleutée, violette ou même verte, ils sont bien visibles la nuit.
  • Les décharges sont émises par des objets en position élevée et/ou pointue : paratonnerres, mâts de navires, anémomètres, clochers, cheminées et extrémités de cornes d'animaux.
  • On peut également les observer sur les avions en vol : à certains endroits de l'appareil, tels que les hélices ou les extrémités des ailes.
  • Parfois accompagné de sons : comme des sifflements ou des bourdonnements.
  • Ils sont associés à des champs électriques intenses : orages, fortes chutes de neige, vents violents, mais aussi lorsque les avions volent dans des zones où se trouvent des cendres volcaniques.
  • Les boussoles sont perturbées par leur présence, car il s'agit d'un électrométéore.

Origine des feux de Saint-Elme

Il n'est pas surprenant que, lorsque ce phénomène mystérieux et rare a été observé dans l'Antiquité, on lui ait attribué des qualités surnaturelles.

Dans la Grèce antique, l'apparition du feu de Saint-Elme était considérée comme des étoiles. Si une seule "étoile" apparaissait, elle était appelée Helen (un nom signifiant lumière qui brille dans l'obscurité), mais si deux apparaissaient, on les appelait Pollux et Castor, en référence aux noms de deux héros jumeaux.

Le nom du feu de Saint-Elme a une origine quelque peu confuse, puisque d'une part Saint-Elme est pour les Italiens Érasme de Fornia, tandis que pour les Espagnols Saint-Elme est Pedro González Telmo, et dans les deux cas, ils sont les patrons des marins de toute la Méditerranée. Les marins étaient sûrs que, si ce phénomène apparaissait, ils n'avaient rien à craindre, car leur saint patron les protégerait des orages et de tout danger.

Enfin, vous vous demandez qui a pu observer et étudier les feux de Saint-Elme en tant que phénomène scientifique ? C'est Benjamin Franklin qui, grâce à ses observations, a pu déterminer que les charges électriques s'agglomèrent autour d'objets pointus.

Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé - Origine des feux de Saint-Elme

Comment surviennent les feux de Saint-Elme

Vous vous demandez qu'est-ce qui déclenche les feux de Saint-Elme ? En bref, les feux de saint-Elme peuvent être observés si le champ électrique près de la surface de certains objets manifeste une intensité importante. Elle est donc causée par l'électricité statique présente dans l'atmosphère. Nous expliquons ci-dessous en détail l'origine de ce phénomène atmosphérique et ce qu'il implique :

  • Il y a une grande accumulation de charges électriques : cela provoque l'émission d'un halo lumineux, également connu sous le nom d'effet couronne.
  • L'air environnant est ionisé : en conséquence, l'air passe d'un gaz à un plasma électroluminescent de température relativement basse et de faible densité.
  • Le plasma commence à devenir bleu : cette couleur est due à l'oxygène et à l'azote contenus dans l'atmosphère. Pour en savoir plus sur la composition de l'atmosphère, cliquez ici.
  • Il faut environ 1 000 à 30 000 volts : cette tension électrique est exprimée par centimètre, pour qu'un feu de saint-Elme puisse avoir lieu.
  • Les objets pointus ou tranchants nécessitent moins de tension : le champ électrique est plus intense dans les zones à forte courbure, qui accumulent une plus grande quantité de charges électriques.
  • Une altération peut être observée dans les boussoles : puisque l'électricité et le magnétisme sont liés.

Les feux de Saint-Elme sont-ils dangereux ?

Charles Darwin a parlé de l'étonnant feu de Saint-Elme comme d'un feu qui ne pouvait pas brûler. Comme nous l'avons dit dans le paragraphe précédent, un feu de Saint-Elme est un plasma à température relativement basse. Il est donc peu susceptible de provoquer un incendie et ne constitue pas, en principe, un phénomène dangereux.

Depuis l'Antiquité, il n'a jamais été question d'incendies sur les navires dus à ce phénomène. Peut-on en dire autant des avions ? Dans le cas des avions d'aujourd'hui, oui. Les feux de Saint-Elme sont sans danger pour l'aéronautique moderne.

Cependant, on ne peut pas en dire autant des anciens dirigeables ou zeppelins. En effet, ces dirigeables étaient alimentés par un gaz léger, mais hautement inflammable : l'hydrogène. Il semble qu'un feu de Saint-Elme soit à l'origine de l'incendie du dirigeable allemand Hindenburg le 6 mai 1937, alors qu'il tentait d'atterrir dans le New Jersey. Trente-six de ses 97 occupants ont été tués dans un dirigeable qui s'est transformé en boule de feu en seulement quelques secondes. Bien que cet accident ait marqué la fin de la carrière des dirigeables commerciaux, il est désormais possible de les remplir d'hélium, car celui-ci est ininflammable, bien que moins léger que l'hydrogène.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé, nous vous recommandons de consulter la catégorie Faits insolites sur la nature.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé
1 sur 2
Feux de Saint-Elme : Définition et Résumé

Retour en haut