Biodiversité

Annélides : classification et exemples

 
Reine N'konou
Par Reine N'konou. 26 décembre 2023
Annélides : classification et exemples

Les annélides sont un embranchement d'organismes invertébrés présents dans tous les types d'habitats et caractérisés par un corps vermiforme composé de segments divisés par des anneaux. Ils comprennent les vers de terre et les sangsues, ainsi qu'un grand nombre de vers marins.

Dans cet article de ProjetEcolo, nous vous expliquons ce que sont les annélides, leur classification et des exemples.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Chordés : définition, caractéristiques et exemples

Index

  1. Qu'est-ce qu'un annélide ?
  2. Caractéristiques des annélides
  3. Classification des annélides
  4. Exemples d'annélides

Qu'est-ce qu'un annélide ?

Les annélides sont des animaux eucélomates qui constituent un embranchement (Annelida) de plus de 10 000 espèces. Ils présentent une symétrie bilatérale et une morphologie en forme de ver, communément appelée vermiforme, avec plus de deux couches cellulaires, des tissus et des organes. Bien que la plupart d'entre eux soient des organismes aquatiques, ils occupent également des environnements terrestres.

Annélides : classification et exemples - Qu'est-ce qu'un annélide ?

Caractéristiques des annélides

Maintenant que vous savez ce que sont les annélides, voici quelques-unes de leurs caractéristiques les plus importantes :

  • Le corps des annélides se différencie en une région antérieure et une région postérieure. La région antérieure est appelée prostomium (qui correspond à la tête), le tronc et une région postérieure appelée pygidium (la partie finale où se trouve l'anus).
  • Les annélides ont la particularité d'avoir subi un processus évolutif de métamérisation : leur corps est divisé en métamères ou segments disposés le long de l'axe antéro-postérieur. Le tronc des annélides est la seule région comportant des métamères, qui sont formés à partir du pygidium, de sorte que les segments les plus jeunes se trouvent à l'avant du pygidium et les plus anciens dans la partie la plus antérieure.
  • Les segments du tronc sont séparés par des cloisons ou septa : chaque segment possède à l'intérieur un espace correspondant au cœlome, qui est recouvert d'une paroi appelée péritoine. Un certain nombre de structures morphologiques se répètent dans les segments du tronc, comme les vaisseaux sanguins, la musculature et les néphridies.
  • La musculature du corps des annélides est divisée en musculature circulaire et musculature longitudinale : les contractions de la musculature sont réalisées par des segments ou des groupes de segments, le long de l'axe antéro-postérieur, et se propagent comme une onde péristaltique à travers le corps, faisant avancer l'individu, c'est-à-dire que c'est le mécanisme utilisé par les annélides pour se déplacer, en rampant sur le sol ou en nageant dans l'eau.
  • Les annélides peuvent avoir une reproduction sexuelle comme l'hermaphrodisme : ils ont un système circulatoire fermé et n'ont pas d'organes respiratoires, car ils effectuent les échanges gazeux avec l'extérieur à travers la peau, c'est-à-dire que ce sont des animaux qui ont une respiration cutanée. Ici, vous pouvez tout savoir sur Quels sont les animaux hermaphrodites ?

Chez les annélides les plus évolués, il est fréquent que le prostomium fusionne avec l'un des segments du tronc, formant ainsi une tête composite secondaire. Ensuite, le système nerveux de la partie antérieure du corps fusionne également et les ganglions de la chaîne nerveuse se rejoignent pour former un complexe ganglionnaire.

Classification des annélides

La classification des annélides se fait en trois groupes : les polychètes (Polychaeta), les oligochètes (Oligochaeta) et les hirudinées (Hirudinea).

Polychètes (Polychaeta)

C'est un groupe d'annélides le plus diversifié et le plus abondant, avec plus de 6 000 espèces. Il s'agit principalement d'annélides marins, généralement benthiques et aux couleurs vives. Ils sont divisés en :

  • Polychètes errants : ils se déplacent librement sur le substrat.
  • Polychètes sédentaires : ils vivent dans des galeries qu'ils creusent dans le substrat.

Les polychètes errants ont généralement un corps aplati, avec des têtes bien développées et des appendices sur le tronc appelés parapodes ou podia (une paire pour chaque segment), qu'ils utilisent pour nager et d'où sortent des quetsae ou soies qui couvrent la surface du corps et sont bien visibles. Les polychètes se nourrissent d'algues et d'autres nutriments présents dans le sable.

La plupart des polychètes sont de sexe différent, bien qu'il existe des spécimens hermaphrodites. Ils se reproduisent sexuellement et ont une copulation externe, de sorte que les gamètes sont libérés dans l'eau et fusionnent indépendamment, donnant naissance à de nouveaux organismes. Dans leur comportement reproductif, ils développent généralement un segment spécialisé qu'ils éliminent pendant ou après la libération des gamètes.

Si vous voulez en savoir plus sur les Polychètes : Définition, exemples et habitat, nous vous laissons consulter l'article suivant de ProjetEcolo.

Oligochètes (Oligochaeta)

Il s'agit du deuxième groupe d'annélides le plus abondant, avec quelques 3 100 espèces connues. Ils vivent dans divers habitats, aussi bien terrestres que d'eau douce, avec quelques espèces marines. Ils se nourrissent de matières végétales en décomposition. Ils ont un corps allongé avec une section transversale plus arrondie, une tête moins développée et une diversité morphologique moindre que celle des polychètes.

Ces types d'annélides présentent les caractéristiques suivantes :

  • Ils sont dépourvus de podia et ont peu de quetae : ils sont d'ailleurs pratiquement invisibles à l'œil nu.
  • Le prostomium semble peu développé : il est dépourvu d'organes sensoriels et d'appendices.
  • Le métastomium a un nombre variable de segments : avec quatre paires de soies latérales et quatre paires de soies ventrales. Le métastomium possède également une paire de néphridiopores par segment, des pores dorsaux qui mettent le cœlome en contact avec le milieu extérieur, et des pores mâles et femelles sur les segments 14 et 15, respectivement.
  • Le pygidium possède un anneau : c'est là que se trouve l'anus.

Les oligochètes sont généralement des animaux hermaphrodites et, lorsqu'ils atteignent le stade adulte, ils développent un clitellum dans le métastomium, qui est un organe important pour la reproduction sexuelle. Les oligochètes sont également capables de se reproduire de manière asexuée par le biais d'un processus de fission.

La plupart des oligochètes vivent en liberté, mais il existe aussi des spécimens qui vivent en parasites. Ils sont dépourvus de vue et d'ouïe, mais sont capables de détecter la lumière et les vibrations et de communiquer par le toucher et le goût.

Hirudinea (Hirudinée)

On connaît environ 500 espèces d'hirudinées, également connues sous le nom de sangsues. Ce sont des organismes hermaphrodites qui vivent dans les eaux douces, les océans et les sols humides. Certaines sont des prédateurs qui se nourrissent de vers, d'escargots, de poissons et d'invertébrés, d'autres sont des parasites. Certaines hirudinées sont hématophages, d'autres non.

Voici quelques-unes des caractéristiques des hirudinées :

  • Leur corps aplati et allongé est de couleur foncée : ils possèdent également des ventouses à chaque extrémité.
  • Le prostomium et les cinq premiers segments du corps sont soudés : ils forment une veine contenant la bouche, tandis que le pygidium est soudé aux sept derniers segments de la partie postérieure, donnant naissance à une autre ventouse contenant l'anus.
  • Le corps des polychètes a un nombre fixe de segments (33) : le nombre d'anneaux par segment varie cependant selon les espèces.
  • Ils se caractérisent également par l'absence de carènes et de podia.

Les orifices génitaux se trouvent sur la partie antérieure du corps ; chaque individu possède un pore génital femelle et un pore génital mâle, et lorsqu'ils atteignent la maturité sexuelle, ils développent un clitellum. Certaines espèces ont des yeux et beaucoup ont des dents pointues, voire des mâchoires. Ils sont sourds et ont une vision peu développée, ils se fient donc au toucher et au goût pour communiquer.

Annélides : classification et exemples - Classification des annélides

Exemples d'annélides

Voici quelques exemples simples d'annélides :

  • Oligochètes : ver de terre commun (Lumbricus terrestris) et Tubifex tubifex.
  • Polychètes : serpule (Serpula vermicularis) et arénicole.
  • Hirudinées : Haemadipsa picta et sangsue médicinale (Hirudo medicinalis).
Annélides : classification et exemples - Exemples d'annélides

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Annélides : classification et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Biodiversité.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 4
Annélides : classification et exemples