menu
Partager

Ressources non renouvelables : Définition et exemples

 
Par Silvia Núñez, Environnementaliste et ingénieur en environnement. 6 mai 2021
Ressources non renouvelables : Définition et exemples

On sait bien que la nature nous fournit d'innombrables ressources, grâce auxquelles nous pouvons satisfaire nos besoins vitaux ou contribuer au bien-être des êtres vivants. Nous avons à notre disposition la lumière du soleil, l'eau, le sol, la végétation, le charbon, les minéraux et bien d'autres choses encore ; toutes ces ressources ont quelque chose en commun : ce sont des ressources naturelles. Quelles sont les ressources non renouvelables ? Quelles sont les ressources non renouvelables ? Tout d'abord, il faut que vous sachiez que la classification des ressources naturelles peut être faite à partir de critères différents. Par exemple, on peut classifier les ressources en ressources biotiques et ressources abiotiques selon leur origine biologique. Néanmoins, si ce qui vous intéresse est de savoir si nous, ou les générations futures, pourront continuer à les utiliser et comment il est possible de les gérer, la classification la plus fonctionnelle est celle qui fait la différence entre ressources renouvelables et ressources non renouvelables.

Si vous voulez savoir quelles sont les ressources non renouvelables, comment les différencier des renouvelables, dans ce bref article de ProjetEcolo, nous vous apporterons une réponse simple à toutes les questions que vous pouvez vous poser à ce propos.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Le pétrole est-il renouvelable ?

Que sont les ressources non renouvelables ?

Commençons en vous donnant la définition des ressources non renouvelables. Les ressources non renouvelables (aussi appelés ressources finies) sont celles qu'on ne peut pas cultiver, produire, réutiliser ou régénérer à un niveau qui pourrait supporter sa forte consommation. C'est-à-dire que la consommation des ressources non renouvelables (utilisées principalement comme sources d'énergies et matières premières) est supérieure au temps dont a besoin la nature pour les recréer, les régénérer ou, parce qu'elles sont en quantité déterminée.

La différence entre les ressources renouvelables et non renouvelables est que les ressources renouvelables se restaurent, par le biais de processus naturels, à une vitesse supérieure à celle de la consommation humaine, par conséquent, elles ne s'épuisent pas.

Exemples de ressources non renouvelables

Voyons de suite une liste des ressources non renouvelables qui illustrent ce que nous venons de voir. Comme nous le disions, les ressources non renouvelables s'utilisent comme sources énergétiques et comme matières premières. Les plus utilisées comme sources d'énergies sont les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel) et les éléments radioactifs qui produisent l'énergie nucléaire, ce qui fait d'elles des énergies non renouvelables. Comme matières premières, on a, par exemple, les minéraux et le calcaire. Penchons-nous sur leur sujet plus en détails :

  • Le pétrole a vu le jour grâce à la mort massive du plancton marin. Ces dits organismes sont tombés dans le fond et furent couverts de sédiments marins durant des millions d'années et ils furent soumis à des hautes pressions et températures. Ainsi, la matière organique s'est transformée en hydrocarbures. Il est transporté grâce aux oléoducs et aux pétroliers, deux installations extrêmement susceptibles de souffrir d'accidents qui peuvent avoir des conséquences absolument terribles pour l'environnement. Entre les principaux usages du pétrolier, on peut citer les gaz liquéfiés, l'essence, le kérosène, les gazoles, le fioul, etc.
  • Le charbon s'est formé par l'accumulation de restes végétaux au fond de marécages, de lagunes ou de deltas. C'est l'un des combustibles les plus abondants, mais c'est aussi le plus polluant (il émet deux fois plus de CO2 que le pétrole), et c'est aussi la principale cause des pluies acides.
  • Le gaz naturel provient aussi de la fermentation de matière organique accumulée entre les sédiments. Il est transporté grâce aux gazoducs et il est utilisé directement dans les foyers (chauffage, cuisines, etc..), dans l'industrie et dans les centrales thermiques. Il contamine moins que les autres énergies fossiles.
  • L'énergie nucléaire provient de matériaux d'origine minéral qui ont la propriété d'avoir des noyaux instables qui perdent leur énergie. L'énergie nucléaire est vue par une partie de la population comme étant la source énergétique idéale à utiliser jusqu'à ce que se produise la transition à d'autres sources énergétiques, mais elle est vue par d'autres comme la méthode la plus dangereuse et inadéquate de produire de l'énergie. Pour étoffer vos argumentaires, on vous invite à jeter un coup d'oeil à l'article suivant : Avantages et inconvénients de l'énergie nucléaire.
  • Les minéraux se sont formés en même temps que s'est formée la planète. Depuis l'âge des métaux jusqu'à nos jours, ils ont été transformés dans de très nombreuses ressources indispensables. Certains des minéraux les plus appréciés du monde sont l'or, l'agent, la cuivre, le zinc, etc...
  • Le calcaire est né de restes de coquilles d'animaux marins soumises à de hautes pressions et températures. Il peut aussi se former par la dissolution de carbonate calcique dans l'eau avec du CO2. De nombreuses autres pierres sont également utilisées comme matières premières.
Ressources non renouvelables : Définition et exemples - Exemples de ressources non renouvelables

La surexploitation et l'épuisement des ressources non renouvelables

La conclusion immédiate est qu'il est inévitable que ces ressources non renouvelables finissent par s'épuiser car leur utilisation soutenue n'est possible que sur une période prolongée de temps. En extrayant, par exemple, les énergies fossiles des dépôts qui se trouvent dans le sous-sol, ces réserves s'épuisent. Il n'existe pas un processus de renouvellement car pour les créer sont nécessaires des millions d'années, une durée bien trop large comparée à la courte existence de l'espèce humaine.

Ainsi, le plus simple est de faire une utilisation réduite des ressources non renouvelables et les substituer par celles qui le sont, surtout en ce qui concerne les énergies non renouvelable qui ont des conséquences négatives pour l'environnement.

Ainsi, le plus pertinent est d'essayer de décarbonater l'économie globale et de miser sur une transition énergétique vers d'autres types d'énergies renouvelables ou énergies propres (comme l'hydrogène, l'énergie éolienne, solaire, hydroélectrique ou de la biomasse). Néanmoins, on a toujours des difficultés pour substituer le pétrole car il est facilement extractible et notre économie mondiale en dépend fortement. Tout ça, malgré les fluctuations de son prix et en dépit des mises en garde des experts qui expliquent que, au rythme actuel d'extraction, les réserves pourront s'épuiser en un demi siècle.

Pour conclure, il nous semble important de dire que certaines ressources qui sont, en principe, renouvelables, peuvent finir par ne pas être renouvelables. C'est par exemple le cas des aquifères souterrains, car leur surexploitation génère une série de conséquence qui empêchent leur régénération. Ainsi, la vitesse de régénération des forêts, de la biodiversité, de l'eau des fleuves, de l'air propre, etc.. pourraient aussi finir par être dépassée si on les utilise excessivement. On vous dit tout sur la surexploitation des ressources naturelles, ses causes et ses conséquences !

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Ressources non renouvelables : Définition et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Énergies non renouvelables.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Ressources non renouvelables : Définition et exemples
1 sur 2
Ressources non renouvelables : Définition et exemples

Retour en haut