menu
Partager

La reproduction des champignons

 
Par Antoine Decrouy. 12 janvier 2022
La reproduction des champignons

Les champignons appartiennent au règne Fungi et au domaine Eukaryota. Ce sont des organismes hétérotrophes à nutrition absorbante, à distribution cosmopolite et à respiration principalement anaérobie. Plus de 145 000 espèces de champignons ont été décrites, mais on estime qu'il en reste encore plus de 2,2 millions à découvrir.

Les champignons jouent un rôle fondamental dans les chaînes trophiques parce que ce sont des éléments décomposeurs de matière. Ils peuvent être unicellulaires ou pluricellulaires et ils ont une très grande importance écologique, pharmacologique, médicale, alimentaire et industrielle.

Une des caractéristiques distinctives des champignons est qu'ils ont la capacité de se reproduire de manière asexuée ou asexuée. Si vous voulez en apprendre un peu plus sur la reproduction des champignons, on vous invite à continuer la lecture de cet article de ProjetEcolo dans lequel on vous dit sur la reproduction du champignon !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Classification des champignons

La reproduction des champignons

Pour comprendre la reproduction des champignons, on doit d'abord vous expliquer comment ils sont classés. Si on classifie les champignons selon leur phylum, la classification serait :

  • Gloméromycètes
  • Chytridiomycètes
  • Ascomycètes
  • Zygomycètes
  • Basidiomycètes

En revanche, si on les classe en fonction de leur type de reproduction, la classification serait :

  • Champignons parfaits : ce sont tous les champignons qui peuvent se reproduire à la fois sexuellement et asexuellement. Quel que soit le phylum auquel ils appartiennent, ces types de champignons peuvent commodément alterner entre des cycles de reproduction sexuée et asexuée. Plus de 90 % des espèces fongiques connues entrent dans cette classification.
  • Champignons imparfaits : également appelés deutéromycètes, ce sont tous les champignons qui, quel que soit leur phylum, n'ont pas de processus de reproduction sexuel documenté. Les champignons imparfaits ne se reproduisent qu'asexuellement et ne représentent que 10 % de tous les champignons connus. Les gloméromycètes sont les principaux représentants de ce groupe.

Tous les champignons se reproduisent grâce à leurs spores. Ceux-ci seront créés par des processus sexués ou asexués, et ils seront dispersées par le vent, l'eau, les animaux, etc... afin de germer une fois que se produiront des conditions environnementales favorables, ils commenceront par former des hyphes, puis ils développeront des mycéliums. D'autre part, le thalle des champignons peut être holocarpique ou eucarpique.

  • Thalle holocarpique : ils ont la capacité de se convertir complètement en une structure reproductive, empêchant que les phases somatiques et reproductives coexistent au même moment et individu.
  • Thalle eucarpique : possèdent des structures reproductives distinctes qui permettent la coexistence des phases somatiques et reproductives.

Découvrez pleins de champignons comestibles !

La reproduction des champignons - La reproduction des champignons

Reproduction sexué des champignons

La reproduction sexuée est propre aux champignons parfaits. Ils peuvent être de n'importe quel phylum, bien que les champignons zygomycètes, ascomycètes et basidiomycètes tendent à appartenir à ce groupe. Dans la grande majorité des cas, les champignons qui se reproduisent sexuellement se reproduisent également asexuellement.

Bien que la reproduction sexuée soit plus longue et produise moins de descendants, les champignons la pratiquent pour :

  • Augmenter sa variabilité génétique
  • Faire face aux nombreuses maladies ou conditions défavorables

Dans le cadre de la reproduction sexuée, deux individus de la même espèce unissent leur matériel génétique pour créer un nouvel individu qui possède des caractéristiques des deux. Il existe plusieurs mécanismes par lesquels les champignons se reproduisent sexuellement, mais les plus importants sont les suivants :

  • Somatogamie : deux champignons étroitement apparentés de la même espèce fusionnent leurs cellules végétatives ou leurs hyphes somatiques pour former un zygote. Celui-ci peut être homothallique (si les hyphes appartiennent au même individu) ou hétérothallique (si les hyphes appartiennent à des individus différents).
  • Gamétangium : les cellules sexuelles mâles et femelles de deux champignons de la même espèce se connectent et font passer les noyaux gamétiques dans un tube de fécondation.
  • Gamétangiogamie ou copulation gamétangiale : les gamétanges de deux champignons étroitement apparentés entrent en contact pour créer un zygote contenant le matériel génétique des deux.
  • Processus impliquant des gamètes mobiles et/ou immobiles : la reproduction a lieu au moyen de spores ou de spermatides et d'ovogonies.

Spermatocytes et ovogonies

Les spermatozoïdes et les ovogonies sont des cellules fongiques analogues aux spermatozoïdes et aux ovules. Lorsqu'ils s'unissent, ils forment des zygotes à partir desquels naissent de nouveaux individus. Dans le cas de la reproduction par spores, le processus commence par la production de spores sexuelles dans les gamétanges, organes qui se forment à leur tour dans les progamétanges. Ce sont des cellules haploïdes générées par la méiose, qui sont donc appelées méiospores.

Ces dites spores peuvent être :

  • Ascospores : produites dans l'asque des ascomycètes.
  • Basidiospores : produites dans les basides des basidiomycètes.
  • Zygospores : produites dans les zygosporanges des zygomycètes.

Quel que soit le type de spore, il peut être soit spore +, soit spore -. Pour qu'il y ait fécondation, il doit y avoir un exemplaire de chaque type et de la même espèce. Après avoir uni leurs cytoplasmes, ces spores fusionnent et forment une cellule appelée dicaryon dans un processus connu sous le nom de plasmogamie, suivi par la fusion de leurs noyaux, un processus connu sous le nom de caryogamie.

La cellule résultante est un zygote, un diploïde multinucléé. Elle formera des hyphes et se divisera ensuite par méiose pour réduire sa charge génétique et donner naissance à davantage de spores sexuelles.

Reproduction asexué des champignons

La reproduction asexuée est une reproduction qui implique un seul parent pour générer une progéniture. Les champignons issus de processus de reproduction asexuée sont des clones, ce qui signifie qu'ils possèdent une charge génétique exactement identique à celle de leur parent.

Les champignons utilisent la reproduction asexuée afin de coloniser les substrats car elle génère beaucoup plus de descendants, est plus rapide et peut être effectuée plus fréquemment que la reproduction sexuée.

Il existe plusieurs types de reproduction asexuée chez les champignons :

  • Sporulation : c'est le principal mécanisme de reproduction asexuée chez les champignons. Elle est exécutée par des spores asexuées appelées mitospores car elles sont issues de la mitose. Certains champignons ne produisent qu'un seul type de spore, tandis que d'autres en produisent plusieurs tout au long de leur cycle de vie.
  • Gemination : le champignon développe un bourgeon qui se multiplie par mitose et finit par se séparer du parent pour vivre indépendamment comme un nouvel organisme.
  • La fission binaire ou fission de cellules somatiques : elle est spécifique aux levures. Elle se produit chez les champignons unicellulaires et implique la division mitotique d'une cellule mère pour former une cellule fille exactement identique.
  • Fragmentation du soma : un segment du mycélium du champignon parent se sépare pour former un nouvel individu.

La reproduction asexuée fait intervenir des spores asexuées, des conidiospores et des sporangiospores. Dans la suite de cet article, nous allons en parler plus en détails.

Spores sexuelles

Les spores asexuées peuvent être des exospores ou des endospores. Voyons en quoi elles consistent.

  • Exospores ou spores exogènes : sont celles qui se forment à l'extérieur d'une cellule ou d'un appareil spécialisé, et non à l'intérieur d'un sporange.
  • Endospores, spores endogènes ou spores internes : ce sont celles produites dans les conidies ou les sporanges : si elles sont produites dans les conidies (spécifiquement dans les conidiophores) elles sont appelées conidiospores et si elles sont produites dans les sporanges elles sont appelées sporangiospores.

Conidiospores

Les conidiospores peuvent être des arthrochondrites, des chlamydoconidies ou des blastoconidies.

  • Les arthrochondrites sont formées par la fragmentation d'un septum épais.
  • Les chlamydoconidies se forment par épaississement des hyphes.
  • Blastoconidies : sont d'origine blastique et se forment par bourgeonnement.

Sporangiospores

Les sporangiospores peuvent être des zoospores ou des aplanospores. Les zoospores sont des spores mobiles uniflagellées ou biflagellées avec un flagelle lisse ou barbu produites dans les zoosporanges ; les aplanospores sont des spores immobiles sans flagelle.

Les spores asexuées n'ont pas besoin de s'unir à d'autres spores ; si les conditions environnementales sont favorables, elles peuvent germer et donner naissance à de nouveaux organismes clonés.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à La reproduction des champignons, nous vous recommandons de consulter la catégorie Biologie.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
La reproduction des champignons
1 sur 2
La reproduction des champignons

Retour en haut