menu
Partager

Rhizosphère : Définition, composition et importance

 
Par Andrea Márquez, Environnementaliste spécialisée de l'environnement marin et côtier. 11 août 2021
Rhizosphère : Définition, composition et importance

L'activité microbiologique est super importante pour les systèmes de production agricole. Dans leur majorité, les micro-organismes maintiennent des relations et des associations bienfaitrices avec les espèces végétales et ils sont généralement stimulés au travers des substances sécrétées par les plantes, c'est d'ailleurs ce qu'on connaît comme l'effet rhizophérique. Les associations entre la plante et les micro-organismes peuvent se produire dans la phyllosphère, qui est la surface des feuilles de la plante, ou dans la rhizosphère, qui est la région du sol en contact étroit avec les racines.

Dans cet article Rhizosphère : Définition, composition et importance de ProjetEcolo, on va se concentrer sur cette dernière région et c'est ainsi que nous verrons ensemble la définition de rhizosphère, à quoi elle sert, de quoi elle est composée et pourquoi elle est si importante. Si vous continuez votre lecture, vous découvrir non seulement les caractéristiques de la rhizosphère qui définissent son importance, mais aussi les clés qui permettent d'améliorer et de garantir sa fonctionnalité.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Les écosystèmes - Importance et préservation

Définition de rhizosphère

La rhizosphère, considérée comme le plus grand écosystème terrestre, est la partie du sol proche des racines des plantes, s'étendant de la surface des racines à l'intérieur du sol sur 1 à 3 mm.

Dans cette région édaphique, les racines des plantes interagissent avec le sol et ses micro-organismes, ce qui apporte de nombreux avantages aux plantes en améliorant la fertilité du sol tout en favorisant la dégradation des produits chimiques toxiques. Il s'agit d'une association connue sous le nom de rhizocénose, qui permet soit l'obtention de nourriture, comme dans les mycorhizes, soit la fixation de l'azote. Ce processus implique généralement des bactéries, appelées rhizobactéries, telles que Azospirillum, Azotobacter et Bacillus (facteurs de croissance des plantes) dans les racines des graminées et Beijerinckia dans les racines de la canne à sucre.

La communauté scientifique distingue 3 parties différentes qui constituent la rhizosphère :

  • L'endorhizosphère ou rhizosphère interne comprend l'écorce racinaire (tissu situé entre l'endoderme et l'épiderme) envahi par les micro-organismes.
  • Le rhizome est constitué de la surface des racines et des micro-organismes qui s'y trouvent.
  • L'ectorizosphère, l'exorhizosphère, le sol rhizosphérique ou la rhizosphère externe est la partie du sol qui est en contact étroit avec la surface des racines des plantes.
Rhizosphère : Définition, composition et importance - Définition de rhizosphère

Composition de la rhizosphère

On peut dire que la rhizosphère est composée du sol, d'eau, de dépôts (exsudats et mucilages) et microbiote (bactéries, champignons, algues).

D'une part, le sol agit comme support physique et il fournit de la nourriture aux plantes. Ses propriétés physico-chimiques déterminent la présence et la répartition des micro-organismes, et sa conservation dépend de ces derniers. Il est possible de mettre en évidence le pH comme un facteur abiotique qui conditionne et caractérise le fonctionnement de la rhizosphère, puisque des variations de sa valeur peuvent entraîner l'inactivation des enzymes présentes dans les micro-organismes et perturber la fixation des minéraux nutritifs. Dans cette région, les valeurs de pH sont inférieures ou plus acides par rapport au reste du sol, ce qui est dû à l'échange de cations et à la production d'acides organiques.

D'une autre part, l'eau, qui est une ressource essentielle pour la vie, joue un rôle très important dans les interactions rhizosphériques. Sa disponibilité est directement liée à la porosité du sol et, son potentiel est contrôlé par le microbiote. En effet, les micro-organismes améliorent l'aération et la capacité d'infiltration du sol, favorisant ainsi le maintien de la pellicule d'eau dans la rhizosphère.

En relation aux dépôts, les plantes libèrent des produits photosynthétiques (sucres, acides aminés, vitamines, acides organiques, hormones) par leurs exsudats radicaux, qui, s'ils sont de faible poids moléculaire, peuvent favoriser la diversité et la croissance microbiennes dans la rhizosphère. Ces composés organiques attirent les micro-organismes à la surface des racines, leur fournissant une source très importante de nourriture et d'énergie. L'un de ces exsudats est le mucigel, qui est une matière gélatineuse qui recouvre la surface des racines des plantes, composée de : mucilages végétaux, cellules bactériennes, polysaccharides, colloïdes minéraux et matière organique du sol.

Enfin, les micro-organismes qui habitent dans la rhizosphère (bactéries, champignons, protozoaires et nématodes) sont pour la plupart bénéfiques. Les bactéries de la rhizosphère ou rhizobactéries sont responsables de la décomposition des exsudations racinaires et des résidus végétaux. Les champignons se distinguent également en établissant une relation symbiotique avec les racines, appelée mycorhize, car, comme les bactéries, ils sont capables de dégrader ou de minéraliser les substances toxiques et nocives dans un processus appelé détoxification.

Rhizosphère : Définition, composition et importance - Composition de la rhizosphère

Importance de la rhizosphère

L'importance de la rhizosphère se trouve dans les interactions qui se produisent entre les plantes et le microbiote du sol. Pourquoi ? Eh bien, ça a à voir avec ce dont nous vous avons parlé précédemment :

  • Au travers de la rhizosphère les plantes récupèrent les nutriments. Il en va de même pour l'eau et le carbone dont les bactéries, les champignons, les insectes, les vers et les protozoaires ont besoin pour survivre.
  • La microflore de la rhizosphère protège la racine contre les pathogènes, contre les maladies des racines et produit des substances qui stimulent la croissance des plantes, comme l'acide indole-acétique, les gibbérellines et les cytokinines.
  • Se produit la Fixation Biologique du Nitrogène (FBN), c'est-à-dire que les micro-organismes donnent aux plantes des composés azotés assimilables (ammonium et nitrate), qu'ils fabriquent à partir de l'azote atmosphérique dans le sol (N2).

Comment améliorer la qualité de la rhizosphère ?

Il est bien connu que l'azote est un facteur limitant pour les plantes car, malgré son abondance dans l'atmosphère (il représente environ 80% de sa composition), elles ne peuvent pas l'utiliser sous la forme moléculaire dans laquelle il se trouve (N2). Cette situation a conduit à l'utilisation massive d'engrais chimiques pour augmenter la productivité des cultures. En conséquence, d'importants processus de pollution ont été déclenchés dans l'environnement naturel et ces derniers diminuent la fertilité des sols et la qualité des ressources en sol et en eau. Une façon d'éviter cela est de parler plus de la capacité de fixation des micro-organismes de la rhizosphère, qui peuvent satisfaire la demande en azote des plantes grâce à l'utilisation de biofertilisants.

Apprenez-en plus sur les écosystèmes grâce aux articles suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Rhizosphère : Définition, composition et importance, nous vous recommandons de consulter la catégorie Écosystèmes.

Bibliographie
  • Reyes Jaramillo, I. (23 de junio de 2011). Depto. de Biología, División de CBS. UAM-Iztapalapa. La micorriza arbuscular (MA) centro de la rizosfera: comunidad microbiológica dinámica del suelo: http://www2.izt.uam.mx/newpage/contactos/revista/81/pdfs/micorriza.pdf

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?

Rhizosphère : Définition, composition et importance
1 sur 3
Rhizosphère : Définition, composition et importance

Retour en haut