Pollution

Pollution biologique : définition, types et exemples

 
Sandra Ropero Portillo
Par Sandra Ropero Portillo, Environnementaliste. 4 octobre 2023
Pollution biologique : définition, types et exemples

Vous avez déjà entendu parler de la pollution biologique mais vous ne savez pas bien de quoi il s'agit ? Pour comprendre la définition de pollution biologique, on doit commencer par saisir la signification de pollution. La pollution fait référence à l'introduction de substances ou de matières dans l'environnement. Ces substances peuvent être d'origine chimique, physique ou biologique.

La pollution biologique est la moins connue... Mais, ne vous en faites pas car dans cet article Pollution biologique : définition, types et exemples de ProjetEcolo on va prendre le temps de vous expliquer ce qu'est la pollution biologique !

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Lixiviat : Définition, exemples et traitement

Index

  1. Qu'est-ce que la pollution biologique - Définition
  2. Types de pollution biologique
  3. Exemples de polluants biologiques
  4. Causes de la pollution biologique
  5. Conséquences de la pollution biologique

Qu'est-ce que la pollution biologique - Définition

La pollution biologique est causée par des organismes qui, au cours de leur cycle de vie, habitent des environnements dans lesquels leur présence dégrade la qualité de l'air, de l'eau, du sol et des aliments. La pollution biologique représente, comme vous l'aurez compris, un grand danger pour les êtres vivants car ils sont capables de provoquer des maladies infectieuses ou parasitaires.

Par conséquent, il y a pollution biologique dès qu'un organisme infeste un environnement tout en nuisant aux êtres vivants qui y vivent.

Parmi les organismes responsables de la contamination biologique, on peut citer les suivants :

  • Bactéries
  • Protozoaires
  • Champignons
  • Helminthes
  • Virus
  • Arthropodes

Types de pollution biologique

Maintenant que vous connaissez la définition de pollution biologique, on peut maintenant se pencher sur les différents types de pollutions biologique qui existent :

  • Pollution biologique de l'eau : l'eau peut contenir des matières organiques en décomposition et des micro-organismes pathogènes (protozoaires, bactéries et virus) qui proviennent généralement des eaux usées, des activités agricoles ou des rejets industriels.
  • Pollution biologique de l'air : les polluants biologiques de l'air sont présents partout, à l'intérieur comme à l'extérieur. Les personnes et les animaux laissent des virus et des bactéries qui affectent d'autres personnes et animaux. Une mauvaise ventilation ou une humidité relative insuffisante sont des facteurs qui favorisent la croissance des polluants biologiques.
  • Pollution biologique du sol : les bactéries et les virus endommagent également le sol, qui est aussi contaminé par les déchets ménagers, les déchets provenant des activités d'élevage, les eaux usées, etc.
  • Pollution biologique des aliments : les aliments peuvent être affectés par des contaminants biologiques, c'est-à-dire par tout type d'organisme qui modifie la composition de l'aliment et le rend impropre à la consommation.
Pollution biologique : définition, types et exemples - Types de pollution biologique

Exemples de polluants biologiques

La pollution biologique peut être causée par différents contaminants biologiques, qui sont classés en fonction de leur nature :

  • Bactéries : les bactéries pathogènes peuvent provoquer des graves maladies comme la pneumonie, ou des maladies liées à l'alimentation telles que la salmonelle.
  • Protozoaires : il s'agit de micro-organismes unicellulaires simples qui provoquent des maladies chez l'homme. Parmi les maladies causées par les protozoaires, citons le paludisme, l'amibiase et la maladie du sommeil.
  • Virus : agents infectieux acellulaires capables de croître et de se développer à l'intérieur des cellules d'autres organismes. Ils sont à l'origine d'une grande variété de maladies chez les plantes, les animaux et les humains, ainsi que du SIDA, de l'hépatite, de la variole et de la rougeole.
  • Helminthes : il s'agit de vers vivant en liberté ou de parasites humains qui, à l'âge adulte, ne peuvent se multiplier chez l'homme. Ils peuvent provoquer des maladies, par exemple le ténia, l'ascaris et la sangsue.
  • Champignons : les champignons, incapables de synthétiser leurs propres nutriments, sont contraints de vivre en tant que parasites de certains organismes vivants. Parfois, ces champignons sont inoffensifs et ne provoquent aucune infection. Cependant, les champignons pathogènes peuvent affecter n'importe quel organe, mais les plus fréquents sont des infections superficielles sur la peau ou les ongles.
  • Arthropodes : parmi les arthropodes, les acariens peuvent provoquer des maladies de la peau et constituer une source d'allergènes. La gale est une maladie infectieuse de la peau causée par l'acarien de la gale.

On peut également diviser tous les polluants biologiques en quatre groupe selon leur indice de risque infectieux :

  • Groupe 1 : ce groupe comprend les agents biologiques qui ne sont pas susceptibles de provoquer une maladie chez l'homme.
  • Groupe 2 : ce groupe comprend les agents biologiques pathogènes qui peuvent provoquer des maladies chez l'homme, bien qu'il existe des traitements efficaces pour les soigner et qu'ils ne se transmettent pas facilement.
  • Groupe 3 : les agents biologiques pathogènes de ce groupe peuvent provoquer des maladies graves et se propager, mais des traitements efficaces sont généralement disponibles. Il s'agit par exemple des bactéries responsables de la tuberculose ou des virus de l'hépatite ou du sida.
  • Groupe 4 : Ce groupe comprend les agents pathogènes les plus dangereux, qui se propagent très facilement et pour lesquels il n'existe généralement pas de traitement efficace.

 

Causes de la pollution biologique

La pollution biologique est causée par des rejets de polluants qui peuvent être sous forme solide, liquide ou gazeuse. Ces rejets proviennent généralement :

  • Des industries de différents types.
  • De laboratoires microbiologiques.
  • De production alimentaire.
  • Des travaux agricoles.
  • Des soins de santé, en particulier dans les hôpitaux.
  • De l'élimination des déchets
  • Du traitement des eaux usées
  • De toute activité en contact avec des êtres vivants.

Il faut tenir compte du fait que certaines conditions telles que la présence de nutriments, l'humidité et la température doivent être réunies pour favoriser l'activité des polluants biologiques. Si cet article vous plait, c'est par ici :

 

Pollution biologique : définition, types et exemples - Causes de la pollution biologique

Conséquences de la pollution biologique

La pollution biologique, en somme, provoque un grand nombre de maladies chez les êtres vivants de toutes sortes et, de surcroît, les maladies qu'elles provoquent sont très variées. Grâce aux progrès de la médecine, on peut aujourd'hui traiter la plupart des maladies causées par les polluants biologiques. Il est vrai, cependant, que de nouveaux polluants continuent d'apparaître et qu'il n'est pas toujours facile d'y faire face ou de trouver des méthodes de prévention ou de guérison.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Pollution biologique : définition, types et exemples, nous vous recommandons de consulter la catégorie Pollution.

Écrire un commentaire

Ajouter une image
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 sur 3
Pollution biologique : définition, types et exemples