menu
Partager

Phytophthora : traitement, définition et symptômes

 
Par Mª Belén Acosta, Technicienne en jardinage et ressources naturelles et paysagères. 11 mai 2022
Phytophthora : traitement, définition et symptômes

Il y'a un cauchemar pour tous les agriculteurs, jardiniers ou aficionados du jardinage. Il s'appelle Phytophthora et c'est une maladie tristement célèbre qui fait honneur à son nom, qui veut dire "destructrice de plantes".

Comme pour toutes les maladies et fléaux, il vaut toujours mieux prévenir que guérir, mais si l'infection se manifeste, la bataille n'est pas forcément perdue. Si vous voulez tout savoir à propos du Phytophtora, ses symptômes et son traitement, afin d'être prêt à l'affronter si vos plantes en sont atteintes, poursuivez la lecture de cet article de ProjetEcolo !

Qu'est-ce que le Phytophthora ?

Quand on parle du phytophthora ou du mildiou, on fait référence à une maladie fongique, mais ce n'est pas tout à fait correct. La maladie est causée par des oomycètes, un organisme semblable aux champignons, mais aussi très proche des algues. Toutefois, pour simplifier l'explication et ne pas entrer dans trop de détails techniques, on la qualifiera, comme elle est toujours qualifier, de maladie fongique.

Le pathogène qui le provoque est exceptionnellement résistant et il peut survivre très longtemps à même ou dans le sol. Il attaque les plantes depuis les racines et il se propage jusqu'à atteindre leur cou, endommageant et blessant terriblement la plante sur son passage.

Un autre de ses dangers alarmants est son incroyable capacité d'expansion, qui augmente quand des conditions optimales sont réunies ; comme une forte humidité et une température comprise entre 8 et 15 degrés, mais le phytophtora peut se répandre à des températures comprises entre 4 et 30 degrés.

Il apparait dans des environnements très humide ou trop arrosés et il représente un véritable problème économique dans les exploitations intensives car il affecte des plantes aussi diverses que variées, comme la pomme de terre et la tomate, certains conifères et même l'herbe.

Phytophthora : traitement, définition et symptômes - Qu'est-ce que le Phytophthora ?

Symptômes de la Phytophthora

Les symptômes initiaux de l'attaque de ce champignon sont aisément confondus avec un manque d'eau, raison pour laquelle il est fréquent que la première réaction soit d'arroser plus, permettant ainsi à la maladie d'avoir un terreau idéal pour se propager tout en favorisant l'apparition de nombreuses autres maladies qui raffolent de ce type de condition. C'est particulièrement dangereux quand les premières chaleurs du printemps et de l'été arrivent, car elles offrent des conditions idéales pour le développement de la maladie.

Le champignon attaque surtout les racines et les vaisseaux conducteurs de sève, qu'il coupe très rapidement, ce qui entraîne la mort de la plante en un rien de temps. Les symptômes concrets varient selon le type de Phytophthora dont il s'agit.

  • Des branches inférieures vers les branches supérieures des conifères se dessèchent.
  • Les agrumes présentent un affaiblissement de l'ensemble de l'arbre, ainsi qu'une chlorose des feuilles et des nerfs et une fissuration de l'écorce accompagnée d'une gommose.
  • D'autres arbres, comme les chênes verts, les cerisiers ou les pêchers, présentent un affaiblissement progressif, une défoliation et, finalement, une mort soudaine.
  • Dans le gazon, on identifie au début des taches sèches irrégulières qui s'étendent rapidement.
Phytophthora : traitement, définition et symptômes - Symptômes de la Phytophthora

Traitement du Phytophthora

Le traitement du Phytophthora est très compliqué une fois que le champignon est apparu, la prévention est donc absolument essentielle. Cependant, il est possible de lutter contre le champignon pour au moins le contenir. Voici quelques conseils :

  • En matière de prévention, le mieux est de maintenir la zone de culture ou de jardin libre de toute végétation ou de restes de taille, car cela vous permettra d'assurer une bonne aération entre les plantes.
  • Il est également important de ne pas trop arroser, surtout pendant les mois chauds, et d'éviter de trop arroser surtout aux endroits où le drainage est mauvais : car cela constitue un terrain idéal pour le champignon.
  • Les traitements fongicides préventifs sont également très importants. Dans ces cas-là, et pour rester le plus bio possible, utilisez des fongicides biologiques faits maison, comme celui que vous pouvez préparer chez vous avec du lait. Il est préférable de les appliquer pendant les mois les plus chauds, surtout après une pluie ou une saison très humide.
  • Si vous avez déjà des plantes ou des cultures affectées, vous pouvez essayer d'appliquer des fongicides si la maladie n'est pas trop avancée, mais s'il y a d'autres plantes autour, il est sage de retirer la plante affectée, de la mettre dans un sac fermé et de l'éliminer. Ensuite, vous devez appliquer un traitement préventif aux plantes voisines.
  • En outre, il est important de ne pas replanter d'espèces sensibles à l'endroit où se trouvait la plante infectée, car votre nouvelle plante risque de contracter rapidement l'infection. Le phytohpthora, comme de nombreuses maladies fongiques, a la capacité de survivre en dormance dans le sol pendant une longue période, voire plusieurs années. Ne baissez donc pas la garde, car vous risquez de réactiver la source d'infection.
  • Si vous n'avez pas d'autre choix que de recourir à des traitements chimiques synthétiques, sachez que même ceux-ci ne garantissent rien en cas d'infection grave.

Découvrez ces autres articles :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Phytophthora : traitement, définition et symptômes, nous vous recommandons de consulter la catégorie Planter et s'occuper de ses plantes.

Écrire un commentaire

Ajouter une image :
Clique pour ajouter une photo à ton commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
Phytophthora : traitement, définition et symptômes
1 sur 3
Phytophthora : traitement, définition et symptômes

Retour en haut